Société

Affaire Aguib Touré : l’Imam soupçonné d’appartenir à un réseau terroriste ivoirien

Affaire Aguib Touré : l’Imam soupçonné d’appartenir à un réseau terroriste ivoirien

Outre la composition du nouveau gouvernement, cette affaire fait les choux bras de la presse ivoirienne. L’imam Aguib Touré a été écroué à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), ce mercredi 11 juillet par le Tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau. Si le religieux estime se retrouvé en prison pour avoir critiqué le coût élevé du Hadj, les autorités judiciaires le soupçonne d’appartenir à un réseau Jihadiste ivoirien ayant projeté des attaques terroristes sur le territoire national.

 

Selon des informations qui nous parvenues, le cas de l’Imam Aguib Touré serait plus complexe qu’on ne l’imagine. L’Imam de la mosquée Al-Houda Wa Salam d'Abobo est non seulement accusé, par les autorités ivoiriennes, de radicalisme et extrémisme dans ses sermons face aux fidèles musulmans, mais également de terrorisme. Il est soupçonné d’être membre d’un réseau terroriste qui planifiait des attaques sur le sol ivoirien.

Le réseau djihadiste a été démantelé grâce à des infiltrés qui ont permis de mettre la main sur les présumés auteurs. L’Imam Aguib Touré serait, en effet, un élément clé de ce réseau Jihadiste dont le but est de susciter des ralliements segmentés. Pour ce fait, le religieux a finalement été condamné par le Tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau et transféré à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), ce mercredi 11 juillet.

Toujours selon les mêmes sources, le religieux est connu autrefois comme chantre, se serait radicalisé après un séjour à l'extérieur (sûrement au Soudan). Revenu au pays, il se proclame imam au détriment des règles qui régissent l'organisation du Conseil Supérieur des Imams (cosim), appelant ses partisans à un islam radical, opposant islam et catholicisme. 

Commentaires