Société

Abidjan : Les victimes des déchets toxiques en grève de la faim. Voici leurs exigences

Abidjan : Les victimes des déchets toxiques en grève de la faim. Voici leurs exigences

Il a fallu le doigté des forces de l’ordre pour venir à bout de la détermination des victimes déchets toxiques d’Abidjan, venues massivement entamer une grève de la faim, ce jeudi 4 septembre au  domicile (Cocody) de celui qu’elles accusent d’avoir détourné plusieurs milliards qui leur sont destinés pour leur indemnisation.

Une manifestation pacifique qui a commencé à 9 heures 30 mn pour prendre fin s fin à 11 heures. Reçues par le capitaine SAMAKASSI SOULEYMANE du district de Cocody et le lieutenant OKOU WALLI du 30ème Arrondissement de police,  qui ont fait montre d’une grande courtoisie à l’égard des victimes ont affirmé avoir cependant reçu l’ordre de leur hiérarchie de les gazer.

Mais en raison de ce que les manifestants étaient constituées dans leur grande majorité de personnes de 3ème âge et des femmes et leur bébé au dos, les autorités policières ont simplement pris acte des doléances des victimes en se proposant de les transmettre au chef de l’Etat  Alassane Ouattara, ‘’pour faire ce que de droit’’.

Les victimes affirmant être respectueuses des lois et des institutions républicaines ont dû donc quitter les lieux à 11H. Pour leur  président Charles Koffi, ‘’cette  manifestation qui ne sera pas la dernière est une réponse à KONE CHEICK OUMAR qui dit le chercher pour attenter à sa vie, c était donc une façon à lui de lui faciliter la tâche’’. Et de faire lecture leur motion.

 Leur   motion

 
-Vu que suite aux réquisitions du parquet de la république, près le tribunal de  1ère instance d’ Abidjan-Plateau recommandant à Mme N’ DRI BERTINE, présidente de la chambre des  délits économiques dudit tribunal correctionnel, la condamnation notamment de M. KONE CHEICK OUMAR à 20 ans de prison ferme pour des faits de faux et usage de faux commis dans des documents administratifs, abus de confiance portant sur 4,658 milliards de FCFA et blanchiment de capitaux sur ladite somme ;

-Vu que suite à cela, KONE CHEICK OUMAR est affiché sur nos écrans de télé comme un trophée, donc un exemple à suivre ;

-Vu que cet état de fait est constitutif d’ un manque de considération à l’ égard de la population victime des déchets toxiques qui paie non seulement des redevances à la RTI qui, finalement les utilise à mauvais escient ;

Indignées par le comportement peu orthodoxe de la RTI faisant ainsi la propagande des faussaires et de l’ immoralité à travers notre télévision, nous avons décidé d’ observer une grève illimitée de la faim devant le domicile de KONE CHEICK OUMAR pour exiger son arrestation  et la démission du Directeur Général de la RTI qui a tendance à confondre le bien public qu’ est la RTI à un bien privé ou familial. Fait a Abidjan, le 4/9/2014, le président du Renadvidet-ci, CHARLES KOFFI HANON».

C’est sur cette note qu’elles se sont séparées annonçant d’autres manifestations devant les locaux du ministère de la Justice ivoirienne  et des Libertés.

GrâceOzhylly                         
Lu sur 5minutesinfos.net 

 

Commentaires