Société

Abidjan: Les faits reprochés à Aguib Touré qui n’est pas un membre de l’organisation sont d’une extrême gravité (Cosim)

Abidjan: Les faits reprochés à Aguib Touré qui n’est pas un membre de l’organisation sont d’une extrême gravité (Cosim)

Le Bureau exécutif (BE) du Conseil supérieur des imams (Cosim) de Côte d’Ivoire a déclaré mercredi que les faits reprochés à Aguib Touré sont d’une extrême gravité et qu’il n’est pas membre de l’organisation, dans une vidéo rendue publique ce mercredi à Abidjan.

Muet depuis l’"affaire Aguib Touré" et l’indignation de la toile face à cette situation, le Cosim a produit ce mercredi une déclaration pour se prononcer et faire connaitre sa position.

"Les faits reprochés à Aguib Touré qui sont d’une extrême gravité serait illustrés par les éléments sonores et vidéos diffusés sur les réseaux sociaux dans lesquels ce dernier s’en prendrait pêle-mêle aux organisations religieuses musulmanes établies ou à leurs leaders, aux autres grands cultes officiant en côte d’Ivoire, à l’organisation du Hadj, aux autorités publiques voire au chef de l’Etat", a déclaré le BE du Cosim.

"Le Cosim face à la détention d’Aguib Touré qui n’est pas un membre de son organisation a premièrement dépêché son conseil à l’effet de suivre la procédure compte tenu de la mention d’imam mentionné sur la convocation afin de s’assurer qu’il bénéficie d’un traitement digne", a-t-il ajouté.

Déféré au parquet d’Abidjan-Plateau et placé sous mandat de dépôt, l’imam Aguib Touré est accusé d’incitation à la désobéissance civile, incitation à la radicalisation et à l’extrémisme violent.

Oustaz Aguibou Touré, imam de la mosquée Al-Houda Wa Salam d’Abobo présentement à la Maca risque 10 ans de prison.

Le 3 juillet dernier, suite à une vidéo dénonçant le cout du Hadj sous Alassane Ouattara et la démolition des maisons des pauvres, M. Touré est convoqué à la DST six jours plus tard, il est inculpé.

 

Commentaires