Société

Abidjan: Le CHU de Cocody reconnait la vidéo du patient souffrant d’un priapisme et parle d'"enquête"

Abidjan: Le CHU de Cocody reconnait la vidéo du patient souffrant d’un priapisme et parle d'

Le Centre hospitalier universitaire de Cocody a réagi via un communiqué sur la vidéo qui montre un patient souffrant d’un priapisme, après des posts d’indignation des internautes appelant à des sanctions à l’encontre des coupables. Si la direction générale du CHU reconnait que la vidéo a été tournée dans ses locaux au sein du service Urologie plus précisement, elle affirme que les coupables quant à eux seront démasqués à la suite d’une enquête interne.

LES FAITS

En date du 03 juillet 2018 aux alentours de 21h 30 minutes, c’est avec un grand choc que nous avons vu sur les réseaux sociaux (Facebook, Whatapps, etc.) une vidéo montrant un patient souffrant d’un priapisme, visiblement filmé à son insu dans une structure sanitaire.
Notre désarroi a été encore plus grand quand à partir de la 16ème seconde de l’enregistrement nous remarquions des indices tendant à identifier le lieu comme étant un service du CHU de Cocody (Sachet de médicaments avec le logo du CHU de Cocody, la configuration des fenêtres etc.)

Nous avons saisi le service de communication du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique à l’effet de participer à l’identification des auteurs d’une telle vidéo inacceptable.
Les visages du personnel hospitalier n’étaient pas reconnaissables, probablement liés aux conditions dans lesquelles cette vidéo a été faite (Caméra cachée ou à l’insu des acteurs).

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises

A la reprise du service aujourd’hui 04 juillet 2018, une enquête en interne nous a permis d’identifier :

  1. Le service concerné : Service d’urologie ;
    2. Des hypothèses de dates où nous avons reçu des patients souffrant de priapisme : 24 mai et la nuit du 08 au 09 juin 2018 ;
    3. Deux patients identifiés, un de 40 ans et un autre de 29 ans ;
    4. Les équipes soignantes présentes ces jours sus mentionnés (médecins spécialistes, médecins apprenants, infirmiers, aides-soignants, étudiants en médecine et sciences infirmières).

COMMENTAIRES

La prise de telles images viole clairement d’une part nos principes de fonctionnement (respect de la dignité du patient, secret médical) et d’autre part le cadre règlementaire en vigueur notamment le respect des données à caractère personnel et frise un acte de cybercriminalité.

C’est pourquoi nous ne saurons tolérer de tels agissements.
Mais avant tout, nous tentons de rentrer en contact avec les patients identifiés afin de retrouver la victime pour lui témoigner notre compassion et notre désapprobation de tel acte tout en le rassurant de notre ferme volonté à identifier le ou les coupables.

Le déroulement de l’enquête interne en cours nous permettra donc d’identifier le ou les responsables et les sanctions disciplinaires correspondantes seront prises sans préjudice de tout autre recours judiciaire de la victime.

Il est bon de rappeler ici que nous devons refuser de participer à la diffusion massive de telle image qui porte atteinte à la dignité et aux droits du patient concerné.

Et surtout de rappeler au personnel soignant le respect scrupuleux des principes cardinaux régissant le monde hospitalier (Secret médical, respect de la dignité du patient) et toute personne au sein de notre établissement qui les enfreint engage sa responsabilité personnelle et s’expose à la rigueur de la loi.

Nous vous reviendrons avec de plus amples informations des suites de l’enquête.

 

LA DIRECTION GENERALE DU CHU DE COCODY

 

Commentaires