Société

Abidjan: Beugre Mambe menace d’immobiliser les véhicules de sable

Abidjan: Beugre Mambe menace d’immobiliser les véhicules de sable

Le gouverneur du district autonome d’Abidjan, Robert Beugre Mambe a menacé mercredi de faire "immobiliser tous les véhicules de transport de sable et de gravier" qui ne respecteraient pas les conditions d’acheminement de leur chargement, dans la capitale économique ivoirienne, lors d’une réunion.

"Il a été constaté que des camions provenant des extractions en lagune ou des carrières de granit déversent dangereusement du sable ou des matières fines sur les chaussées", des 13 communes du district d'Abidjan, a décrié M. Mambé, au cours d’une rencontre avec des directeurs généraux et centraux du secteur de la salubrité en Côte d’Ivoire, ajoutant que "cette situation est source d'insécurité et de maladie".

Robert Beugre Mambe qui a mis en avant "de graves accidents dus à l'affaiblissement de l'adhérence des pneus sur les chaussées, la pollution de l'air par les particules fines, l'affaiblissement de la visibilité dans la circulation, sous l'effet des vents et de grands embouteillages inhérents au ralentissement de la fluidité routière", a pris des mesures.

Le gouverneur du district d’Abidjan a exigé des transporteurs, "la couverture totale de leurs bennes et de leurs différentes ouvertures par des bâches adéquates qui empêchent les déversements de sable et de gravier sur les voies" et "l'utilisation de véhicules appropriés pour le transport" de ces matières.

Pour le gouverneur Robert Mambe, il n’est pas question de laisser prospérer cette situation qui constitue un véritable danger pour les populations abidjanaises.

"Les contrevenants à ces dispositions s'exposeront à des sanctions allant jusqu'à l'immobilisation totale de leurs véhicules", a-t-il averti.

Pour mettre en œuvre ces instructions, la police municipale et le commissariat spécial de police du district autonome d’Abidjan se tiennent prêts.

La ministre ivoirienne de la salubrité et de l’assainissement, Anne Désirée Ouloto avait initié une opération dénommée « grand ménage », pour interpeller les conducteurs de véhicules, afin qu’ils couvrent le sable et gravier transportés à Grand Bassam



afrique-sur7.fr   

Commentaires