Société

90 milliards de FCFA générés par la filière thon en 2017 (Ministre)

90 milliards de FCFA générés par la filière thon en 2017 (Ministre)

Les trois entreprises de transformation de produits halieutiques en Côte d’Ivoire ont traité plus de 30 000 tonnes de produits et généré un chiffre d’affaires de plus de 90 milliards de FCFA en 2017, a appris APA de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.

L’information a été donnée, jeudi à Abidjan, par le ministre ivoirien des ressources animales et halieutiques,  Kobenan Kouassi Adjoumani à l’occasion d’une conférence sur le sujet.

« Les entreprises franches de transformation des produits halieutiques (EFTPH), notamment le thon, au nombre de trois, sont le fleuron de l’économie halieutique ivoirienne. Elles ont traité plus de 30 000 tonnes de produits et généré un chiffre d’affaires de plus de 90 milliards de FCFA en 2017 », a  relevé le ministre.

Dressant le bilan du secteur, M. Adjoumani a  fait savoir qu’au « cours de la période 2012-2017, les entreprises franches ont investi plus de sept milliards de FCFA dont 2,1 milliards pour les années 2016 et 2017 ».

« De 2014 à 2017 les entreprises agréées au régime franc de transformation des produits halieutiques ont commercialisé 86 235 tonnes de produits dont 82 346 tonnes à l’exportation, soit 95% des ventes vers l’Union européenne notamment la France, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, la Belgique et la Grande Bretagne », a par ailleurs ajouté le ministre Adjoumani.

 L’industrie du thon est également source de création de nombreux emplois à l’en croire. Elle « crée et entretient plus de 3500 emplois directs avec une forte représentation des femmes (65 % de l’effectif) dans les usines. Les activités connexes à ce secteur de la transformation des produits halieutiques, emploient plus de 13 000 personnes ».

Au niveau de la  masse salariale distribuée par les entreprises franches de ce secteur, de 2015 à 2017, elle «  s’élève à 19,4 milliards de FCFA, soit une moyenne de plus de six milliards de FCFA par an ».

Malgré les performances du secteur, de nombreuses faiblesses existent encore. L’état et la durabilité des stocks de thons tropicaux, l’analyse des marchés et du commerce de thon, la durabilité de l’industrie de traitement du thon en Côte d’Ivoire sont des sujets préoccupant examinés au cours de cette conférence. Le port d’Abidjan fait partie des premiers ports thoniers d’Afrique.

Commentaires