Société

"Pour devenir une influenceuse sur les réseaux, elle s'endette jusqu'au cou!"

Le revers de la vie de certaines influenceuses des réseaux sociaux est souvent pathétique et remplie de mensonges, de dettes... C'est le cas de Lissette Calveiro, qui en un an, a accumulé 8.000€ de dette pour s'acheter des vêtements et des voyages dans le but de s'afficher sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, cette instagrameuse compte pas moins de 22.000 abonnés.

 

Au premier regard, le profil de la jeune femme semble classique: des photos avec des tenues à la mode, des lieux exotiques et des dîners glamour,... Lissette Calveiro est pourtant parmi les seules à parler de ce qui se passe derrière cette vie remplie de paillettes.   

Dans une interview avec le New York Post, elle a en effet avoué qu'elle s'était endettée jusqu'au cou pour s'imposer comme une star sur Instagram. 

Tout a commencé lors d'un voyage entre Miami et New York, en 2013. Lisette a suivi toutes ces stars sur les réseaux et elle a s'est mise elle aussi à acheter des vêtements pour se prendre en photo. "Je faisais mon shopping en fonction du nombre de likes que j'allais obtenir". Son budget mensuel était alors de 150€ pour les vêtements. "Je ne voulais pas courir le risque que l'on me voie porter les même vêtements deux fois de suite". Le budget pouvait atteindre les 800€ pour les sacs et les accessoires.

Elle quitte sa formation 
A toutes ces dépenses, s'est ajouté le coût des voyages pour aller dans des endroits de rêve comme Las Vegas, les Bahamas ou Los Angeles, la location d'un jet-set, ... Pour acheter tout cela, Lisette a arrêté la formation qui l'avait menée à New York et elle a commencé un emploi à temps partiel. Mais elle a fini par accumuler 8.000€ de dette en moins d'un an.   

"Alors je me suis finalement rendu compte que toute cette vie d'influenceuse était un mensonge", a avoué Lissette.

Une nouvelle vie 
La jeune femme veut aujourd'hui changer de vie. Elle vit dans un appartement en collocation. Elle a contacté un coach financier, qui lui apprend à mieux gérer son budget et limiter ses dépenses. Les objets qu'elle présente sur les réseaux sont souvent offerts. Dans son interview, elle ajoute qu'elle ne peut revenir en arrière mais elles se dit qu'il y a des tas d'autres choses bien plus utiles dans lesquelles on peut investir son argent. Et il existe encore tellement d"autres filles qui "continuent d"être obsédés par leur image sur les réseaux".

 

                                                           7sur7

 

 
Commentaires