Société

‘‘Affaire enfants en treillis’’/ Quand Bouaké défie le régime d’Abidjan

‘‘Affaire enfants en treillis’’/ Quand Bouaké défie le régime d’Abidjan

Au-delà de l’engouement que suscite le port du treillis chez les enfants de Bouaké comme constaté dimanche 25 juin dernier à la faveur de la fête de Ramadan, la réaction de ce commerçant interrogé par nos confrères de Koaci.com en dit long sur la logique dans laquelle s’inscrivent les populations de cette ville.

« C’est parti comme des petits pains. », a fait savoir Koné, un commerçant importateur de tissu militaire pour enfants, interrogé par nos confrères de Koaci.com. Sa réponse est encore plus intrigante lorsque ceux-ci lui demande s’il est informé de l’interdiction relative au port du treillis par les personnes civiles.

« Oui je sais que c'est interdit mais ils (les autorités) n’ont qu’à essayer de venir dire quelque chose ici et ils verront, s’ils n’ont pas compris les dernières fois (mutineries…, ndlr), ils n’ont qu’à nous laisser tranquille faire nos affaires, eux ils volent l’argent du pays à Abidjan et nous on se débrouille avec ce que l’on peut ici. », a-t-il lancé.

Une menace qui traduit la position des parents. Espérons que les autorités ivoiriennes, contrairement à ceux qui minimisent ce signal fort synonyme de perte des valeurs morales, sauront trouver la solution pour ces enfants en manque de repères.

 

Commentaires