Securité

Touré Sékou (chef d’Etat-major) : « Une armée indisciplinée n’est pas une armée »

Touré Sékou (chef d’Etat-major) : « Une armée indisciplinée n’est pas une armée »

Le chef d’Etat-major  a rappelé certains principes de l’armée lors d’une visite à San Pedro auprès du Bataillon de sécurisation du sud-ouest (BSSO).

 

Touré Sékou a tenu un discours franc face aux éléments du BSSO. Comme l’a révélé l’AIP, le CEMA s’est attardé sur l’importance de l’union et la discipline au sein de l’armée.

«La discipline fait la force principale des armées, car une armée indisciplinée n’est pas une armée.  Vous devez donc maintenant vous obliger à la disponibilité, à la discipline, et au dévouement du métier que vous avez choisi », a lancé  le CEMAG dont les propos sont cités par l’AIP. Touré Sékou a réaffirmé sa volonté de voir l’armée ivoirienne se « réveiller ».

«Je me suis rendu compte que nous sommes très loin des autres armées d’Afrique. Nous devons donc nous réveiller et c’est ensemble que nous devons faire ce travail, c’est-à-dire redonner à notre armée sa dignité pour que nos populations soient fières », a-t-il poursuivi.

La Côte d’Ivoire a été secouée ces derniers temps par des mutineries, qui ont mis à mal le pays. Des soldats s’étaient révoltés pour réclamer le paiement de leurs primes. Après avoir durci le ton, l’Etat s’est finalement résolu à leur verser la somme de 5 millions de francs CFA chacun. Les mutins ont été imités plus tard par les démobilisés qui ont exigé à leur tour 18 millions de francs CFA pour chacun (6 900 démobilisés en tout). Un accord a finalement été trouvé, entre ces ex-combattants non intégrés à l'armée régulière et l’Etat.

 

 

Commentaires