Securité

Tchad: une information judiciaire ouverte après l'attaque de Kouri Bougoudi

Tchad: une information judiciaire ouverte après l'attaque de Kouri Bougoudi

Au Tchad, l'armée n'a toujours pas fourni de bilan suite à l'attaque de la localité aurifère de Kouri Bougoudi, à la frontière libyenne, samedi 11 août. Cette Ce 13 août, le procureur de la République du Tchad a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire contre X suite à cette attaque revendiquée par le Conseil de commandement militaire pour le salut de la république (CCSMR), un mouvement rebelle que Ndjamena qualifie de « terroriste ».

Ce lundi 13 août, le procureur de la République de Ndjamena, au Tchad, a utilisé les termes de « mercenaires » et « terroristes » pour qualifier les auteurs de l’attaque qui a endeuillé samedi les forces gouvernementales postées à la frontière libyenne, à Kouri Bougoudi, une zone étroitement surveillée depuis plusieurs années.

Youssouf Tom, le procureur de Ndjamena, qui a autorité de poursuite en matière terroriste, a annoncé qu’une information judiciaire avait été ouverte contre X. Dans les jours à venir, des mandats d’arrêt internationaux seront lancés contre les auteurs de l’attaque et leurs complices.

Situation sous contrôle

Dans les milieux sécuritaires, on assure que la situation est sous contrôle. « C’est le ratissage qui continue », indique un haut gradé pour justifier l’absence de bilan, trois jours après les affrontements de Kouri Bougoudi.

Au sein de l’état-major, le dispositif sécuritaire qui était en mode surveillance semble être passé en mode opérationnel avec de légers changements, notamment à la Direction générale des renseignements militaires. Cette reprise en main doit éviter de nouvelles surprises, comme celle du matin de ce samedi 11 août.

Commentaires