Securité

Séminaire international sur le DDR en Côte d’ivoire/ 3 ans après les activités: Un bilan qui...

Séminaire international sur le DDR en Côte d’ivoire/ 3 ans après les activités: Un bilan qui...

Selon le Rapport Semestriel d’Exécution de la Surveillance Multilatérale 2013 de l’UEMOA, l’activité économique en Côte d’Ivoire a enregistré un taux de croissance de 9,8% après un repli de 4,7% en 2011, due essentiellement au retour de la sécurité sur l’ensemble du territoire et à la relance des investissements. Si ce rapport insiste si justement sur la place de choix qu’occupent la sécurité et de la paix dans la vie d’un Etat, il donne ainsi toute sa raison d’être au séminaire sur le DDR qui ouvre ses portes en terre ivoirienne.

A l’initiative de l’Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration des Ex-combattants (ADDR), de l’ONUCI et du PNUD, un séminaire international ayant pour thème : «Désarmement, Démobilisation et Réintégration des Ex-combattants, expérience de la Côte d’Ivoire : bilan, enjeux et perspectives» a lieu ces 4 et 5 novembre 2014 à Abidjan, à l’Espace Latrille Events des II Plateaux, suivi, le 6 novembre, d’une journée de ‘visites’ de terrain sur le désarmement, la resocialisation et la formation, à Bouaké. 

De façon plus concrète, la cérémonie d’ouverture de ce mardi 4 novembre 2014, sera l’occasion pour M. le Ministre Koffi Koffi Paul de faire une présentation sur le DDR et le contexte sécuritaire en Côte d’Ivoire.

Cette présentation fera le lien entre le DDR et les aspects de la Reforme du Secteur de la Sécurité, permettra de camper le décor avant que le Directeur de l’ADDR, M. Fidèle Sarassoro, ne vienne partager avec l’assistance l’expérience du DDR en Côte d’Ivoire.

Ce sera une occasion unique pour mettre en exergue le cadre institutionnel, les partenariats, la base de données, le profil de l’ex-combattant et le bilan des opérations à ce jour. Suivront ensuite des communications sur les défis et les perspectives. Ce, non sans oublier qu’un film de 5mn présentant plusieurs ex-combattants qui ont bénéficié d’activités génératrices de revenus sera projeté.



Outre ce volet d’intervenants ivoiriens, un panel d’experts donnera son avis sur le processus en cours dans notre pays et fera des recommandations. Il sera composé des Généraux, Clément Bollée, ex-commandant de la Force Licorne en Côte d’Ivoire ; Lamine Cissé, Ex-Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en République Centrafricaine, et Amoussou, Ex-Commandant de la Force à l’ONUCI. A eux, s’ajouteront M. Christopher O’Donnell du Département des Opérations de Maintien de la Paix aux Nations Unies à New York, et M. Gustavo Gonzales, spécialiste DDR au PNUD-NY.


On le voit bien, entre 150 et 200 voire 300 invités de marque, experts d’ici et d’ailleurs, autorités socio-administratives, leaders politiques, diplomates, et personnalités intéressées par les questions du désarmement et de la resocialisation des Ex-combattants, ont donné leur accord et répondront présents au rendez-vous de ce mardi, à l’effet de s’approprier le résultat d’un travail effectué sur deux ans par l’ADDR, partager avec elle des expériences d’ailleurs, faire des suggestions, tracer des pistes et dégager enfin des perspectives d’avenir.

Dès lors, Journalistes ivoiriens, vecteurs par excellence d’information et formateurs de nos concitoyens, invitons-nous, sans calcul ni faiblesse, à ce grand rendez-vous. Ce séminaire international sur le DDR ne saurait être pour nous une déformation tropicalisée de créations Hollywoodiennes qui appelleraient à sauver le soldat Côte d’Ivoire. Loin de là.

Ce séminaire international doit être vu comme une occasion d’échanges, une plateforme de donner et de recevoir, un carrefour où des idées sont appelées à s’entrechoquer pour donner naissance à une forme plus idéale de résolution des questions liées à la condition de nos frères, instruments ici, auteurs visibles là-bas, mais toujours acteurs, malgré eux, des crises qui secouent notre continent.

Pendant deux ans, et avant de passer aux actes, l’ADDR a travaillé à mettre en place des stratégies capables de désarmer les cœurs et les esprits. C’est après cela, qu’elle s’est attaquée aux concernés, les ex-combattants, en retirant les armes des mains de ceux qui ont adhéré à sa philosophie de travail.

Au regard du travail abattu et du parcours, les enjeux sont énormes et ne sauraient être passés par pertes et profits. Que vont dire de notre DDR tous ces spécialistes à l’expertise éprouvée ? Quelle idée exacte a-t-on des chiffres et des données officielles concernant les armes et les munitions collectées jusqu’à ce jour ? Combien d’Ex-combattants l’ADDR a-t-elle réussi à intégrer ou à resocialiser en deux ans d’exercice ? Quelle stratégie va-t-on mettre en place pour finaliser idéalement cette question épineuse ? Le poids et la qualité indiscutables des échanges ne valent-ils pas d’être sus et d’être vulgarisés pour témoigner du génie et du sens de la réconciliation des fils d’Eburnie ? Etre présent à ce séminaire, ce sera donc de témoigner de son intérêt pour tout ce qui touche notre Côte d’Ivoire pour lui rendre le prestige qui lui revient.

source: Ivoire Presse

Commentaires