Securité

Sécurité nationale : les forces armées de Côte d’Ivoire en alerte maximale, les raisons

Sécurité nationale : les forces armées de Côte d’Ivoire en alerte maximale, les raisons

En Côte d’Ivoire l’Etat-major des Armées craint de nouvelles mutineries. Les forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) sont en état d’alerte, depuis près d’une semaine. Les moyens militaires ont été déployés dans le but de contrer un tout autre soulèvement dans les différentes casernes du pays. Ce, sur une période qui va du 1er au 18 mai sur toute l’étendue du territoire national.

Les forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) sont en état d’alerte. L’Etat-major redoute de nouveaux soulèvements au sein de son armée. Ce, après avoir eu vent d’une mutinerie qui se préparait dans plusieurs casernes du pays. Face à cette situation, les patrons de l’Armée Ivoirienne ont décidé de prendre les choses en main.

L’état-major des armées de Côte d’Ivoire a demandé à l’ensemble des forces de défense et de sécurité du pays, de se mettre en alerte du 1er au 18 mai. Une décision qui a été prise dans le but de contrer toutes tentatives de soulèvements au sein de la grande muette. Des moyens militaires ont été déployés pour mener à bien cette opération.

Selon Jeune Afrique, sept militaires en poste dans la ville de Bouaké, suspectés d’être les meneurs de ce possible mouvement de contestation, ont été convoqués les 2 et 4 mai à Abidjan par le chef d’état-major Sékou Touré. Ils devraient être mutés dans les prochains jours. Cette situation intervient à la suite d’une quête discrète menée dans le cadre de caches d’armes sur le sol ivoirien.

Commentaires