Securité

Scandale à la police, des armes de dotations revendues

Scandale à la police, des armes de dotations revendues

Un scandale secoue la police nationale de Côte d’Ivoire. Des armes de dotations nouvellement acquises par l’État ivoirien auraient été revendues à des civils avec la complicité de certains commissaires de police. Des arrestations ont déjà été opérées pour ces faits ces derniers jours.

En Côte d’Ivoire, plusieurs civiles portent des armes à feu frauduleusement acquises avec des permis de port d'arme tout aussi mal acquis et surtout faux. Un monsieur présentement aux arrêts a acquis une arme qui n’était rien d’autre qu’une de celles de dotations nouvellement acquises par l’État ivoirien pour armer ses forces de l’ordre. Cet individu aurait aussi acheté un permis de port d’arme avec ces dealers. L’homme s’est ensuite inscrit au stand de tir de l’école de police où il a été appréhendé.

C’est lorsqu’il se livrait à l’exercice qu’un policier qui a rapidement identifié l’arme se serait mis à le questionner. Le faussaire ne mettra pas beaucoup de temps avant de révéler la provenance de son arme. Il a donné le nom d’un civil qui lui a vendu l’arme en question. Il s’est trouvé que ce dernier n’était qu’un revendeur. Ce deuxième homme interpellé par la police s’est lui aussi rapidement mis à table, ce qui a permis de retracer la chaine qui monterait jusqu’à des gradés de la police ivoirienne.

Des commissaires de police seraient impliqués dans cette affaire pour laquelle des enquêtes sont encore en cours pour retracer toute la filière. Le même travail est fait pour identifier les fournisseurs de faux permis de port d’arme. Ces faits graves devraient valoir à leurs auteurs de graves peines d’emprisonnements puisque ce type de trafics alimentent le grand banditisme contre lequel luttent péniblement les autorités ivoiriennes.



afrique-sur7.fr

Commentaires