Securité

Pour Washington, la France est moins sûre que l'Ouzbékistan pour voyager

Pour Washington, la France est moins sûre que l'Ouzbékistan pour voyager

Les États-Unis ont publié mercredi une liste de pays destinée à ses ressortissants, classant en quatre catégories les destinations en fonction des risques encourus. Des alliés importants comme le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne sont en catégorie 2 : «Faire preuve de prudence accrue».  

C'est une classification qui pourrait faire tiquer certains pays alliés des États-Unis. Washington a dévoilé mercredi un nouveau dispositif pour informer leurs citoyens sur les risques à voyager à l'étranger. On y trouve ainsi une échelle de quatre niveaux et une carte mondiale interactive. Selon le gouvernement, le format vise à rendre plus compréhensibles des conseils déjà existants. «Ce ne sont pas des documents politiques. Cela s'appuie simplement sur notre évaluation de la situation sécuritaire», assure Michelle Bernier-Toth, responsable consulaire.

Onze pays figurent en catégorie 4, la pire, qui signifie «ne pas voyager». Il s'agit de l'Afghanistan, la République centrafricaine, l'Iran, l'Irak, la Libye, le Mali, la Somalie, le Soudan du Sud, la Syrie et le Yémen. La Corée du Nord s'y trouve également mais la législation américaine interdit déjà aux Américains de s'y rendre.

Des alliés importants comme le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne sont en catégorie 2 , qui recommande de «faire preuve de prudence accrue». A contrario, l'Ouzbékistan, dirigé d'une main de fer par l'autoritaire Islam Karimov de 1989 à sa mort en septembre 2016, est en catégorie 1, «faire preuve de précautions habituelles», la plus sûre.

Cuba est au troisième cran: «Reconsidérer votre projet». Des responsables du département d'État ont expliqué mardi à des sénateurs américains qu'une personne connue du gouvernement cubain disposait d'une arme mystérieuse utilisée pour provoquer des lésions cérébrales chez des Américains à La Havane.

 Certains pays se sont plaints par le passé de mises en garde aux voyageurs, estimant qu'elles exagéraient les dangers et nuisaient au tourisme ou qu'elles découlaient de considérations strictement diplomatiques. Chaque pays fait l'objet d'une description sur le site travel.state.gov, détaillant les raisons de la mise en garde (criminalité, terrorisme, santé, catastrophes naturelles, etc). Par exemple, les pays européens sont prospères et politiquement stables mais des zones touristiques ont subi ces dernières années des attentats au nom de groupes djihadistes. Pour le Mexique (catégorie 2), le site dresse la liste des endroits à éviter à cause de la violence liée aux cartels de la drogue. Les États-Unis eux-mêmes ne figurent pas dans le nouveau dispositif. Le taux de meurtres pro capita aux États-Unis est de 4,88 pour 100.000, ce qui les classe entre les 4,72 de Cuba (catégorie 3), et les 5,56 de la Somalie (catégorie 5).
Commentaires