Securité

Police nationale/ Les dessous de la menace de révolte des agents

Police nationale/ Les dessous de la menace de révolte des agents

Les policiers de Côte d’Ivoire ne sont pas contents. La semaine dernière, ils auraient menacé d’exprimer leur colère à la face de la nation. Cette menace a été prise au sérieux au sommet de l’Etat, où l’on s’active, selon nos informations, à trouver une solution à cette situation.  

 

Les flics auraient décidé de se révolter pour exiger le règlement par l’Etat d’une dette de 6 milliards FCfa envers le Fonds de prévoyance de la police nationale (FPPN). Cette somme représente le cumul de frais de soins de santé non remboursés depuis 2002.

A cette date, l’Etat de Côte d’Ivoire a demandé au FPPN de préfinancer les soins des agents en mission. Lorsque les policiers sont en mission et qu’ils sont victimes d’accidents ou autres maladies, la prise en charge est normalement du ressort de l’Etat.

Mais celui-ci a souhaité que le FPPN, structure autonome de prévoyance sociale destinée à d’autres missions, prenne en charge tous ces soins et transmette les factures à l’Etat pour remboursement. D’après nos sources, c’est cet engagement qui n’est pas correctement honoré depuis 2002. Conséquence, la trésorerie du FPPN s’en trouve sérieusement éprouvée, au point de ne plus pouvoir faire face aux charges ordinaires du fonds.

Commentaires