Securité

L’opération de bouclage des secteurs de sous-quartiers de Yopougon se poursuit

L’opération de bouclage des secteurs de sous-quartiers de Yopougon se poursuit

L’opération de bouclage des secteurs du Nouveau quartier,  Koweït et Camp militaire, des sous quartiers de Yopougon, entamée depuis le 20 juillet, par les forces de sécurité, se poursuit  jusqu’à présent, pour procéder à des interpellations, destructions de fumoirs installés dans ces secteurs et pour prévenir des attaques des délinquants dans lesdits secteurs, a appris samedi, l’AIP, auprès de sources sécuritaires.

Selon notre source, cette opération de bouclage est une opération de sécurisation exécutée sur instruction du préfet de police d’Abidjan pour rassurer les populations de Yopougon, tout en ratissant le maximum possible dans les différents secteurs  les suspects pour  prévenir des infractions ou éviter des attaques  des délinquants dans ces sous quartiers de Yopougon.

A cette occasion, tous ceux qui font l’objet de délits lors des rafles opérées dans les kiosques à café, les gares routières et les hangars de fortunes sont déférés par la suite, souligne notre source.

Pour réussir cette mission, des hommes en tenues patrouillent en pick-up, des camions  cargos munis de kalachnikov et de pistolet pour opérer des descentes musclées dans les zones criminogènes de ces sous quartiers de Yopougon, déjà identifiées en vue de mettre hors d’état de nuire tous ces malfrats qui troublent la quiétude des populations.

Depuis le démarrage de cette opération de bouclage des secteurs de sous-quartiers de Yopougon, des saisies de drogues et la destruction de quelques fumoirs logés dans lesdits sous quartiers de cette commune ainsi que plusieurs  interpellations  ont été  annoncées sans d’autres précisions de la part de notre source  sécuritaire.

Des éléments de police et de gendarmerie ont réussi  à mettre fin à la bagarre « des enfants en conflit avec la loi » téléguidés par des dealers  qui se sont attaqués au niveau du Koweit pour le contrôle d’un fumoir installé dans ce sous quartier de Yopougon, en faisant deux morts et trois blessés par balles évacués au centre hospitalier universitaire de Yopougon (CHU).

Commentaires