Securité

FACI: Wattao attend (impatiemment) son grade de général

FACI: Wattao attend (impatiemment) son grade de général

Issiaka Ouattara alias Wattao se fait de plus en plus discret ces derniers temps. Et pourtant, l'actualité politique ivoirienne ne saurait laisser de côté ce militaire proche de Guillaume Soro qui dirige la garde républicaine.

Guillaume Soro l'a avoué lors de son interview sur RFI, le dimanche dernier, les relations entre le président Alassane Ouattara et lui (Soro) souffrent « d'entourages quelquefois excessifs dont il subit très souvent le courroux ». Ainsi, en vertu de ces relations on ne peut plus tumultueuses au sommet de l'État, certains proches du président de l'Assemblée nationale apparaissent comme étant mis en quarantaine.

C'est certainement cette situation qui amène Issiaka Ouattara dit Wattao à faire profil bas ces derniers temps. Et pourtant, il était abonné aux frasques et au bling-bling dans la capitale ivoirienne.

En effet, cet ancien Commandant de zone (Com'zone) est réputé être un fidèle parmi les fidèles de Guillaume Kigbafori Soro. Cependant, il occupe le très stratégique poste de chef de corps de la Garde républicaine ivoirienne. Le lieutenant-colonel vient d'ailleurs d'obtenir brillamment un Master option Sécurité et Défense après une formation-stage à l’École de guerre du Maroc.

Auréolé de ce diplôme militaire, l'ancien chef d'état-major adjoint des Forces nouvelles (FN, rébellion), est pressenti pour succéder au général Sékou Touré en qualité de Chef d'état-major des Forces armées de Côte d'Ivoire (FACI).

Charismatique et homme de terrain, Wattao fait partie de la shortlist proposée au président Alassane Ouattara pour occuper ce poste en cette période électorale qui s'annonce quelque peu tumultueuse. La dernière décision revient toutefois au Chef de l'État, chef suprême des armées qui saura prendre la décision qui convioent au moment opportun. À en croire certaines sources proches du palais d'Abidjan, le patron de la GR pourrait également être promu général dans les tout prochains jours.

Mais cette promotion en vue de l'ancien chef de guerre ne sera-t-elle pas sacrifiée sur l'autel de sa proximité avec Guillaume Soro ? Le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, pourra-t-il faire bon ménage avec ce proche de son supposé rival Soro au cas où sa nomination était actée par le président de la République ? Bien malin qui pourra résoudre cette équation.



afrique-sur7.fr

Commentaires