Securité

Des soldats nigérians protestent contre leur déploiement

Des soldats nigérians protestent contre leur déploiement

L'idée d'être déployés sur la ligne de front dans la lutte contre Boko Haram n'enchante pas des soldats de l'armée nigériane.  

 

Des soldats d'un détachement de l'armée nigériane a tiré en l'air dimanche - dans un aéroport de la ville de Maiduguri, dans le nord-est du pays.

 

Ils protestaient contre leur redéploiement en première ligne dans la lutte contre les militants islamistes de Boko Haram.

Les médias locaux ont indiqué que les soldats avaient refusé de monter dans l'avion qui devait les transférer de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno, vers la localité de Marte, à la frontière avec le Niger.

Des témoins ont déclaré à l'agence Reuters que les soldats se sont mis à tirer à partir de 18 h 30 mn heure locale (17 h 30 mn GMT) : les tirs ont duré environ quatre heures.

"Nous sommes en colère et c'est pourquoi nous tirons. Pourquoi sont-ils en train de nous ramener à un autre endroit après quatre ans ?", a déclaré un soldat, soulignant que la promesse de combattre Boko Haram pendant trois ans maximum leur a été faite.

L'armée n'a pas officiellement commenté l'incident.

Henrietta Yakubu, une porte-parole de la Federal Airport Authority du Nigeria (FAAN), a déclaré que le mouvement de colère des soldats n'avait pas forcé l'aéroport à fermer ses portes.

Les correspondants de la BBC indiquent que les militaires sont de plus en plus mécontents lors de la campagne de neuf ans contre Boko Haram, bien que le gouvernement ait déclaré depuis décembre 2015 que les islamistes avaient été vaincus.

Commentaires