Securité

Dépenses militaires des pays africains : Le Mali occupe la première place en Afrique de l’Ouest

Dépenses militaires des pays africains : Le Mali occupe la première place en Afrique de l’Ouest

Selon le dernier Rapport de la fondation Mo Ibrahim, réalisé sur le service public en Afrique, le Mali fait partie des  Etats d’Afrique Occidentale qui dépensent le plus au plan militaire. L’étude selon laquelle notre pays est le 1er de la Sous-région ouest-africaine, a été consacrée aux 16 pays africains.

Effectivement, sa situation post-crise a fait du Mali le numéro un de sa Région dans le cadre des dépenses militaires. Cette place se justifie par les contraintes liées à sa situation sécuritaire fortement dégradée à cause de la crise de 2012.  Une crise marquée par les méfaits de la rébellion scissionniste  touarègue et la radicalisation des attaques terroristes dans les Régions du Nord et du Centre  de son territoire par de groupes puissamment armés et soutenus. Raison pour laquelle, dès après son arrivée aux affaires en 2013, l’actuel Régime  a lancé la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire portant sur un montant de 1230 milliards de francs CFA. C’est pour accompagner les forces armées et de sécurité dans leur mission régalienne. Ce projet ambitieux entièrement financé par le Budget national et couvrant une période de 5 ans, a permis la Fondation Mo Ibrahim de justifier ses arguments en termes des chiffres.

Ainsi, selon son Rapport, le secteur malien de la défense prend davantage de place dans les dépenses extérieures. Pour preuve, en 2016, d’après Mo Ibrahim, les achats d’armes de ce pays en proie à une crise sécuritaire ont atteint 3,2 % de son Produit intérieur brut (PIB).

Dans ce Rapport de la fondation Mo Ibrahim, le Mali occupe le 10e rang des pays africains les plus dépensiers en matière d’armements. Un classement où trône la Libye, avec des achats qui équivalent à 7,8% de son PIB.

Ce pays d’Afrique du Nord disposait, du temps de Mouammar Kadhafi, de l’armement le plus moderne du continent, selon les spécialistes. La Libye partage aujourd’hui avec le Mali la même situation de chaos sécuritaire.
Selon la Banque Mondiale, le pourcentage des dépenses militaires du Mali, par rapport à son PIB, est de 2,63 % en 2016 ; 2,43% en 2015 et 1,56% en 2014. De 2012 à nos jours,  les dépenses militaires maliennes ne font de varier qui étaient en hausse. D’où, selon une étude de la Banque Mondiale,  de 1,5 % du PIB en 2012, année de l’éclatement de la crise sécuritaire, le taux est de 3,2 %.

Signalons que pas plus qu’en avril dernier, le Président IBK, lors de sa mission dans la Région de Ségou, a confirmé les achats d’armes et munitions qu’est en train de faire son Gouvernement. Avant-hier, mercredi 2 mai, il a procédé à la remise officielle des blindés et équipements roulants  dont il avait annoncé l’arrivée pour les FAMA.

Commentaires