Securité

De nouvelles révélations sur le limogeage des généraux de Ouattara

De nouvelles révélations sur le limogeage des généraux de Ouattara

La décision du limogeage des généraux Soumaïla Bakayoko, Brindou M’Bia et Kouassi Gervais continuent de livrer ses secrets.

C’est le quotidien Soir Info qui lève un coin du voile sur la décision du président Alassane Ouattara de se séparer de ses généraux. A en croire ce confrère, le Général Kouassi Gervais paie cash son incapacité à réformer la gendarmerie conformément à la vision du Chef de l’Etat. Il est reproché à l’ex Commandant de la gendarmerie de n’avoir pu régler le problème de la durée dans certains échelons. Le Président de la République n’aurait pas été satisfait de la manière dont l’ancien patron de la maréchaussée ivoirienne s’y est pris pour imposer la discipline dans ce corps d’élite. En fait, les gendarmes dénonçaient le zèle avec lequel la hiérarchie prenant des sanctions à leur encontre. Kouassi Gervais a même été contesté à Gand- Bassam, Gohitafla, Koun Fao et Bouaké.

En ce qui concerne le Général Brindou M’Bia, il n’aurait pas assuré au niveau de la gestion des baux des policiers. L’ex administrateur général de police n’a pas su contenter les policiers sur ce chapitre. Un autre grief retenu contre lui, le détournement des primes des policiers afférents aux visites du Chef de l’Etat. Les agents de police estimaient qu’ils ne percevaient pas leur dû lors des visites d’Etat et aussi quand Alassane Ouattara se rendait dans les localités. De plus, aucune enquête n’a élucidé la question.

Le Général Soumaïla Bakayoko a été également mis sur la touche. L’ex Chef d’Etat-major général (CEMAG) a péché par son incapacité à gérer la mutinerie de 2014. Notre confrère indique que le CEMAG a montré des insuffisances lors des événements de Bonoua durant lesquels les populations se sont affrontées. Mais ce n’est pas tout. Soumaïla Bakayoko alors  Chef d’Etat-major n’a pas été capable de prévenir les attaques contre les Forces spéciales en décembre 2016. Sur le point des renseignements généraux, Alassane Ouattara aurait été déçu par son général qui ne l’informait pas comme il aurait voulu. D’ailleurs, le Conseil national de sécurité serait en panne d’informations parce que Soumaïla Bakayoko serait loin des réalités du terrain.

 

 

Commentaires