Securité

Bastonnade à Zinzénou par les gendarmes: Le chef porte l’affaire devant la justice

Bastonnade à Zinzénou par les gendarmes: Le chef porte l’affaire devant la justice

L’autorité traditionnelle s’est dit offusquée par l’attitude des gendarmes qui ont même encerclé son domicile et y ont jeté des pierres, blessant à la tête le fils d’un notable.

 « Tout le village est en état de choc. Figurez-vous que même de vieilles personnes ont été molestées et blessées. On ne peut pas comprendre qu’au moment où des coupeurs de routes sévissent impunément sur nos voies, et que des ‘’microbes’’ font la loi à Abidjan, ceux qui ont fait le serment de protéger la population, s’en prennent aux paisibles citoyens sur la base de simples présomptions. C’est inadmissible. »

C’est en ces termes que Nanan N’Gouandi Apessekon II, chef du village de Zinzénou (16km d’Abengourou), a réagi après la bastonnade et la course poursuite menées par des gendarmes dans sa localité le 9 septembre 2017. Et ce, à l’occasion des obsèques du Mdl N’Gouan Edouard Wilfried, un gendarme originaire dudit village qui a trouvé la mort dans un accident.

L’autorité traditionnelle s’est dit offusquée par l’attitude des gendarmes qui ont même encerclé son domicile et y ont jeté des pierres, blessant à la tête le fils d’un notable.

Aussi, le patriarche qui a indiqué avoir saisi Fadi Ouattara, le préfet de région de l’Indénié-Djuablin et Ange Kessi, le commissaire du gouvernement, entend donner une suite judiciaire à ces troubles dans son village. « Il est impérieux que la procédure soit engagée et que cette situation soit traitée conformément aux lois en vigueur dans de telles circonstances », a-t-il déclaré.

Fratmat.info

Commentaires