Securité

Attaques en RDC contre des positions de l'armées, 11 morts

Attaques en RDC contre des positions de l'armées, 11 morts

Onze personnes, dont des militaires, ont trouvé la mort lors d'attaques de trois positions des Forces armées de la RDC dans la nuit de samedi à ce dimanche 16 septembre dans le territoire de Djugu, au sud-Kivu.

Les attaques ont été menées simultanément contre trois positions de Muvaramu, Songa moya et Tara occupées par des unités de la force navale des FARDC.

Radio Okapi, citant des sources sécuritaires, signale que les assaillants lourdement armés ont d'abord attaqué la position des marins à Muvaramu puis celles de Songa moya et Tara.

Toutes ces localités se trouvent au bord du lac Albert.

Il s'en est suivi, selon toujours Radio Okapi, un échange de tirs entre les deux forces pendant plusieurs heures.

L'Agence France Presse, elle, a fait savoir dimanche qu'il s'agissait d'un affrontement entre l'armée congolaise et une coalition de rebelles Yakutumba, du nom d'un ex-général déserteur qui s'oppose au président Joseph Kabila, et de rebelles Malaïka "anges" en swahili.

Huit militaires FARDC et trois civils ont été tués par les assaillants pendant ces combats, rapporte Radio Okapi qui ajoute que quatre autres militaires ont été capturés et une arme AK 47 récupérée par les combattants.

L'Administrateur du territoire de Djugu a confirmé ces attaques à sans donner plus de détails.

Commentaires