Santé

Orange : le fruit qui pourrait vous éviter de devenir aveugle

Orange : le fruit qui pourrait vous éviter de devenir aveugle

Une étude australienne révèle que manger des oranges pourrait réduire le risque de développer une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Un risque réduit de 60%. Des chercheurs de l'Institut de recherche médicale de Westmead en Australie ont découvert un lien entre la consommation de flavonoïdes contenus dans les oranges et la diminution du risque de dégénérescence maculaire liée à l'âge ou DMLA.

Des participants suivis pendant 15 ans

Les scientifiques ont interrogé 2856 adultes australiens âgés de plus de 49 ans et les ont suivis pendant 15 ans. Leur apport alimentaire a été évalué grâce à un questionnaire sur la fréquence des aliments consommés. Les estimations de la teneur en flavonoïdes des aliments ont ensuite été calculées en utilisant les bases de données USDA Flavonoid, Isoflavone et Proanthocyanidin. Enfin, La DMLA a été évaluée à partir de photographies rétiniennes.

La dégénérescence maculaire liée à l'âge ou DMLA est une maladie de l’œil qui constitue la première cause de malvoyance chez les personnes âgées. Les troubles de la vision qu’elle entraîne sont causés par un vieillissement prématuré de la macula, la partie centrale de la rétine. La DMLA concerne environ 8% des Français et ne survient pas avant l’âge de 50 ans.

"Les flavonoïdes sont des antioxydants puissants présents dans presque tous les fruits et légumes, et ils ont d'importants avantages anti-inflammatoires pour le système immunitaire" expliquent les chercheurs. Les résultats montrent que l'augmentation de l'apport total de flavonoïdes serait liée à la réduction de la probabilité de DMLA tardive. Les participants ayant déclaré au début de l'étude consommer une portion d'oranges ou plus par jour ont présenté un risque réduit de 60% de développer une DMLA 15 ans plus tard, comparé à ceux qui n'avaient jamais consommé d'oranges.

Une orange par semaine suffirait

L'étude a été publiée le 6 juillet 2018 dans l'American Journal of Clinical Nutrition. Pour les chercheurs, ces résultats suggèrent une association indépendante et protectrice entre l'apport alimentaire de flavonoïdes et la probabilité d'avoir la DMLA. Bamini Gopinath, auteur principal de l'étude, a déclaré : "Même manger une orange une fois par semaine semble offrir des avantages significatifs" explique-t-elle dans un communiqué de l'Institut de recherche médicale de Westmead. La scientifique poursuit : "Nous avons examiné les aliments courants qui contiennent des flavonoïdes tels que le thé, les pommes, le vin rouge et les oranges. Les données n'ont pas montré une relation entre d'autres sources de nourriture protégeant les yeux contre la maladie". Les oranges formeront donc peut-être un jour un traitement préventif contre la DMLA.

Commentaires