Santé

Les risques de cancer du sein plus faibles chez les lèves-tôt

Les risques de cancer du sein plus faibles chez les lèves-tôt

Les risques de cancer du sein sont plus faibles chez les personnes qui se lèvent tôt, selon des chercheurs britanniques.  

Les femmes dont l'horloge biologique affiche un réveil matinal courent moins de risques de développer un cancer du sein.

L'équipe de l'Université de Bristol indique que les résultats sont importants car ils peuvent influer sur le risque de cancer chez les femmes en général.

Selon les experts, l'étude, présentée à la conférence du NCRI sur le cancer à Glasgow, a permis de mieux comprendre l'importance du sommeil pour la santé dans son ensemble.

Horloge corporelle

Tout le monde a une horloge biologique, qui régit la façon dont le corps fonctionne selon un schéma d'environ 24 heures.

Il est aussi connu sous l'appellation rythme circadien.

Elle affecte tout, depuis le moment où nous dormons jusqu'à notre humeur et même notre risque de crise cardiaque.

 

Mais l'horloge de tout le monde ne donne pas la même heure ! Les lèves-tôt ou "alouette", atteignent toute leur vitalité physique plus tôt dans la journée et sont fatigués plus tôt le soir.

Les couche-tard ou "hiboux" ont du mal à se lever le matin.

Ils sont productifs plus tard dans la soirée et préfèrent aller se coucher après l'extinction des dernières lumières.

Quelle implication pour le cancer du sein ?

Les chercheurs pensent qu'il y a une implication pour le cancer du sein.

Ils ont utilisé une nouvelle façon intelligente d'analyser les données - appelée randomisation mendélienne.

Ils ont examiné 341 fragments d'ADN qui contrôlent si nous sommes susceptibles d'être une alouette ou un hibou.

Ils ont utilisé ces données pour réaliser une expérience sur plus de 180.000 femmes dans le cadre du projet Biobank au Royaume-Uni et sur près de 230.000 femmes dans l'étude du Breast Cancer Association Consortium.

Ils ont montré que les personnes génétiquement programmées pour être des "alouettes" étaient moins susceptibles d'avoir un cancer du sein que celles programmées pour être des hiboux.

Commentaires