Santé

La maladie de la lèpre en nette régression dans le district sanitaire d’Abengourou

 La maladie de la lèpre en nette régression dans le district sanitaire d’Abengourou

Les malades de la lèpre ont reçu de nombreux dons à la faveur de la célébration de la 65e journée mondiale des lépreux à Abengourou.  

 

 

La maladie de la lèpre est en nette régression dans le district sanitaire d’Abengourou au regard du bilan 2017 présenté dimanche par les autorités sanitaires à l’occasion de la célébration de la 65ejournée mondiale des lépreux.

Ce bilan révèle que seulement quatre nouveaux cas de lèpre ont été dépistés en 2017 contre neuf cas en 2016. Ces quatre nouveaux cas ont porté à 14 le nombre total des cas de malades de la lèpre mis sous traitement au cours de l’année 2017. Sur ces 14 cas, neuf ont été déclarés guéris et quatre autres encore en traitement.

Le 2e adjoint au maire de la commune d’Abengourou et le directeur général d’administration (DGA) du conseil régional de l’Indénié-Djuablin, représentant les premiers responsables de ces deux collectivités locales, ont félicité les membres de la coordination lèpre du district sanitaire d’Abengourou pour cette performance. Ils les ont exhortés à persévérer dans l’effort afin d’éradiquer totalement cette maladie invalidante de la région.

Pour sa part, le représentant du directeur départemental de la santé a invité toute personne portant une tache claire et insensible sur la peau à se rendre immédiatement dans le centre de santé le plus proche pour se faire dépister afin d’être mis sous traitement. « Aujourd’hui la lèpre se guérit sans séquelles à condition que le malade soit dépisté précocement et suive un traitement », a déclaré DR. Olivier Konan.

Comme il est de coutume à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des lépreux, des personnes de bonne volonté ont témoigné leur affection aux malades en leur faisant des dons en vivres et non vivres composés de sacs de riz, de bidons d’huile de table, de pattes alimentaires, de savons en liquide et en poudre, de vêtements et de nattes. Chaque malade a reçu de l’argent en espèce d’un montant de 10 000 FCFA.

 

                                                                   (AIP)

Commentaires