Santé

Côte d'Ivoire: 3222 cas de décès liés au paludisme recensés en 2017 (Directeur PNLP)

Côte d'Ivoire: 3222 cas de décès liés au paludisme recensés en 2017 (Directeur PNLP)

Le directeur-coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Dr Tanoh Méa Antoine, a révélé mercredi à Abidjan que les cas de décès liés au paludisme en Côte d'Ivoire ont baissé passant de 4431 cas en 2016 à 3222 en 2017.  

 

'' Le nombre de cas et le taux de mortalité lié au paludisme sont passés respectivement de 4.152.065 cas de paludisme en 2016 à 3.557.891 cas en 2017. Et le nombre de décès est passé de 4431 en 2016 à 3222 en 2017", a indiqué M. Tanoh  lors d'un briefing avec la  presse en prélude à la journée mondiale de lutte contre le paludisme prévue le 25 avril prochain. 

 

Poursuivant,  il s'est félicité de la réduction de cette maladie en Côte d'Ivoire soulignant que '' le pays a atteint la couverture universelle avec 93%. Notre pays a connu des progrès car classé au 5è rang des 15 pays fortement endémiques en 2010, il occupe la 12è place en 2017''.

 

Énumérant les dispositifs mis en place par les autorités sanitaires ivoiriennes pour réduire, voire éliminer le paludisme dans le pays, M. Tanoh a,  entre autres,  fait savoir que 15 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticides à longue durée ont été distribuées aux ménages en 2017 et que tous les centres de santé publics ont été dotés de 2093 hémoglobinomètres, un appareil servant à mesurer le taux d'hémoglobine et detecter l'anémie surtout chez les enfants.

 

" Le traitement du paludisme simple est gratuit dans toutes les structures sanitaires publiques de Côte d'Ivoire pour les enfants comme pour les adultes ", a-t-il insisté invitant les journalistes à dénoncer les agents des hôpitaux publics qui violeraient cette mesure.

 

Déplorant le faible taux d'utilisation des moustiquaires imprégnées surtout à Abidjan ( 35% contre près de 80% dans les villages), Dr Tanoh a encouragé les populations urbaines ivoiriennes à utiliser la moustiquaire imprégnée d'insecticide car, " le paludisme tue beaucoup plus vite que le VIH-SIDA''.

 

Selon lui, '' si 80% de la population utilisaient effectivement les moustiquaires,  il y aura une baisse drastique du nombre de cas de paludisme d'ici 2018".

 

A l'instar des autres pays, la Côte d'Ivoire commémorera la onzième édition de la journée mondiale de lutte contre le paludisme le 25 avril prochain à Abengourou dans l'Est Ivoirien autour du thème " prêt à vaincre le paludisme''.

 

Le rapport mondial 2017 de l'organisation mondiale de la santé estime à 216 millions le nombre de nouveaux cas et 445.000 décès dus au paludisme enregistrés en 2016.

 

Commentaires