Portrait

Portrait de l’architecte Pierre Fakoury

Portrait de l’architecte Pierre Fakoury

Taxé par le régime d’Abidjan d’être proche de l’ex-président Laurent Gbagbo, l’architecte  Pierre Fakoury  a réussi à changer la donne au point de se voir attribuer d’un gros marché de gré-à-gré. Le  bitumage de l'axe Divo-Guitry-Côtière qui a cristallisé l’attention ces dernières semaines. Imatin.net révèle Pierre Fakoury, cet illustre personnage, méconnu du grand public, mais très connu et sollicité par des grands de ce monde.

Né le 21 août 1943, dans la ville de Dabou, en Côte d'Ivoire, Pierre Fakhoury est un architecte Ivoiro-Libanais. Suite à de brillantes études en pension dans une école catholique au Liban, il intègre l’école d’architecture Saint-Luc de Tournai, en Belgique d’où il sort, diplômé en 1965. Là-bas, il y rencontre son épouse, avec qui il vit toujours et dont il aura trois enfants. A la tête de son entreprise de bâtiment et travaux publics, Pierre Fakoury opérator (PFO Africa) sise à Abidjan, il figure aujourd’hui au rang des architectes les plus renommés au monde.

La tête dénudée, les cheveux au gré du vent, avec une paire de lunettes des plus sobres, Pierre Fakoury a tout d’un savant.  Pour avoir vu les régimes se succédés en Côte d’Ivoire, il a collaboré avec tous les présidents ivoiriens.

 

Fakoury, le « grand bâtisseur de la nation »

Tout le monde s’accordent à dire que Houphouët-Boigny est le plus grand bâtisseur de la Côte d’Ivoire. Seulement le père fondateur n’était pas architecte. Il pensait et il y avait celui qui matérialisait ses pensées. Son nom : Pierre Fakoury. C’est bel et bien lui, l’architecte qui a piloté les travaux de la basilique notre Dame de la paix de Yamoussoukro et la Cathédrale Saint Paul du plateau à Abidjan ainsi que le musée des arts et traditions d’Afrique. La liste n’est pas exhaustive. Sous le règne du président Houphouët, c’est Pierre Fakoury qui avait eu la lourde charge de transférer la capitale ivoirienne d’Abidjan à Yamoussoukro en 1983. Il est du reste l’auteur du mémorial Houphouët-Boigny.

Sous l’ère Gbagbo, il est sollicité pour  la construction de la Maison des députés à Yamoussoukro. C’est lui avec l’accord de Gbagbo, qui a entamé le prolongement de l’autoroute du Nord. De nombreux autres travaux s’ajoutent à cette longue liste. Le monument des martyres à Abidjan etc. Ce qui lui vaut le vocable de très bon ami de Gbagbo tant il raflait tous les grands projets de constructions sous le régime de ce dernier.

Idem sous Ouattara. L’architecte VIP est de nouveau sollicité pour les rénovations qui s’imposaient en Côte d’Ivoire, suite à la crise post-électorale. Pierre Fakhoury obtiendra du nouveau régime le marché de la réhabilitation du siège de la Banque Africaine de Développement (BAD) estimé à plus de  20 milliards de FCFA et la rénovation du plus grand complexe hôtelier du pays, le Sofitel Hôtel Ivoire (propriété du groupe français Accor). Pour accélérer les travaux de construction de l’hôpital mère-enfant de Bingerville, la première dame ivoirienne, Dominique Ouattara sollicite son expertise. Pierre Fakoury fait partie de ceux qui ont conçu le troisième pont et ce depuis près de 30 ans.

 

 

Fakoury, un bâtisseur connu dans toute l’Afrique

A son actif, de nombreux édifices à travers tout le continent africain. Construction du palais présidentiel du Gabon, du ministère des finances à Libreville, palais présidentiel d’Habib Bourguiba en Tunisie. Pierre Fakoury est incontournable. Autre infrastructure grandissime, le plus grand pont du Nigéria, situé à Lagos. Un pont qui traverse le lac Victoria et s’étend sur près de 12 km de route. L’une des fiertés de la première puissance économique d’Afrique.

 

Fakoury, le rénovateur de la nation

A la tête de l’empire PFO Africa, Pierre Fakoury est l’auteur de nombreuses rénovations sur le sol ivoirien. Au lendemain de la crise-postélectorale de 2011 la Côte d’Ivoire a vu nombreux de ses édifices et grandes architectures, soit détruites ou endommagées. Ainsi le pouvoir Ouattara a appelé la société PFO (Pierre Fakoury Opérator) à la rescousse.

Pierre Faloury n’a pas failli à sa mission. Il est à l’initiative de la réhabilitation de l’immeuble CCIA, les rénovations de l’immeuble Postel 2000 et du siège de la Banque Africaine de Développement (BAD), au plateau (centre des affaires du District d’Abidjan). En outre, il a apporté son expertise dans la rénovation du bâtiment principal de l’Hôtel Sofitel, ex hôtel ivoire à Abidjan. Ce n’est pas tout. PFO a également réhabilité la tour dudit hôtel et c’est grâce à Fakoury, que le Palais des congrès de l’hôtel ivoire est à nouveau fonctionnel.

A côté de tout cela, le Président Ouattara a octroyé à Pierre Fakoury le projet de désenclavement des villages, au sein du District d’ Abidjan. 

 

En réalité, la Côte d’Ivoire n’a aucun secret pour ce bâtisseur. Selon certains professionnels du milieu des BTP (bâtiments travaux publics) Fakoury à la capacité de financer lui-même des projets de constructions ou de réhabilitations avant que l’Etat ne lui restitue ses fonds. Un amour pour sa terre natal que tous les architectes ne partagent pas. Ce qui lui vaut d’être toujours en pole position concernant les grands travaux sur le sol ivoirien. Certains vont jusqu’à dire qu’il est le seul architecte africain qui représente une grosse concurrence pour les multinationales telles que Bouygues ou Bolloré également actifs dans la reconstruction de la Côte d’Ivoire.

Oui, Pierre Fakoury est un grand. Il a un curriculum vitae de classe mondiale. On le surnomme « l’architecte VIP ».

Seul bémol, les raisons énumérées plus haut sont-elles suffisantes pour que le régime Ouattara lui octroie des marchés, sans appel d’offres ? Ouattara ne peut-il pas dire « Non » à pierre Fakoury, l’Ivoirien et bâtisseur infatigable ? La réponse à cette question contribuera à coup sûr à taire la polémique autour du bitumage de l'axe Divo-Guitry-Côtière obtenu par son entreprise sans appel d’offre. Nous y reviendrons.

Commentaires