Portrait

Allah Thérèse et N’Goran La Loi : une histoire d’amour écrite en musique

Allah Thérèse et N’Goran La Loi : une histoire d’amour écrite en musique

La triste nouvelle s’est répandue telle une trainée de poudre : N’Goran La Loi a définitivement quitté Allah Thérèse et les Ivoiriens. Cet accordéoniste n’accompagnera plus son épouse sur scène. Depuis plus de trente ans, ce duo a égayé les mélomanes. La belle idylle entre Allah Thérèse et N’Goran La Loi vient de prendre fin.  

« Je ne peux plus continuer sans lui ». Tels sont les mots chargés d’émotion qu’a prononcés Allah Thérèse à l’annonce de la mort de son fidèle compagnon,  Béhibro N’Goran, plus connu sous le pseudonyme N’Goran La Loi, le 20 mai 2018.

La belle aventure entre Allah Thérèse et La Loi débute en 1956 quand ils sortent leur premier album « Ahoumo N’Seli ». Guidés par l’amour, ces deux êtres écument les plateaux de télévision et les salles de spectacle soutenus par la voix peu ordinaire de la chanteuse baoulé et le son de l’accordéon manié avec dextérité par N’Goran La Loi. Ironie du sort, c’est au cours d’une cérémonie funèbre qu’Allah Thérèse fait la connaissance de celui qui deviendra plus tard son époux et son alter ego dans la musique.

Originaire de Gbofia dans la sous-préfecture de Toumodi, la chanteuse ivoirienne s’est rendue célèbre par sa coiffure qui a fini par porter son nom.

Avec à la clé six albums composés de chanson en baoulé, N’Goran La Loi et son épouse ont contribué à écrire les plus belles pages de la musique ivoirienne. Allah Thérèse a eu une carrière aussi solide que l’arbre que symbolise son nom (allah veut dire iroko en langue locale baoulé).

Agé de 87 ans, N’Goran La Loi « fausse compagnie » à sa dulcinée ce dimanche 20 mai 2018. Selon des proches du défunt, il est décédé d’une « mort naturelle ».

L’accordéoniste, père de neuf enfants, a pris rendez-vous avec la grande faucheuse à Konan kokorekro, village situé à 10 kilomètres de Toumodi où il s’était établi depuis peu. Même si malheureusement le couple n’a pu avoir d’enfant, N’Goran La Loi et Allah Thérèse ont su démontrer aux yeux de tous qu’ils détenaient le secret pour la longévité en amour. Avec la disparition de l’accordéoniste ivoirien, c’est une nouvelle page de sa vie que cette pionnière de la musique ivoirienne s’apprête à écrire.

 

 

 

Commentaires