Politique

Zimbabwe : un nouveau gouvernement pour relancer l’économie

Zimbabwe : un nouveau gouvernement pour relancer l’économie

Emmerson Mnangagwa, le président du Zimbabwe, a présenté vendredi 7 septembre un nouveau gouvernement largement remanié auquel il a assigné la mission de "développer et moderniser" l'économie en faillite du pays.

Principale figure de la nouvelle équipe, l’économiste Mthuli Ncube. Le professeur à la prestigieuse université britannique d’Oxford et ex-patron de la Banque africaine de développement (BAD), a été nommé au portefeuille stratégique des Finances. Ce dernier aura fort à faire : l’économie zimbabwéenne est sortie exsangue des trente-sept ans du règne de Robert Mugabe, contraint en novembre à la démission par l’armée et le parti au pouvoir.

Autres préoccupations majeures : le chômage, qui frappe plus de 90% de la population active, et les défauts de paiement de l’État, qui peine chaque mois à payer ses fonctionnaires faute de liquidités.

Emmerson Mnangagwa, vainqueur des élections du 30 juillet, a promis de relancer la machine en faisant revenir les investisseurs internationaux et en luttant contre la corruption. « Nous voulons développer, moderniser et mécaniser notre économie », a répété vendredi 7 septembre le chef de l’État devant la presse en présentant son nouveau cabinet. « Dans les cinq prochaines années, nous devons réussir à faire passer un bon nombre nos concitoyens défavorisés dans la classe moyenne ».

Le président du Zimbabwe a par ailleurs procédé à des changements aux ministères-clé de la Défense et des Affaires intérieures, mais confirmé deux généraux à la retraite aux portefeuilles des Affaires étrangères et aux Affaires foncières. Il a également nommé aux Sports l’ancienne championne de natation Kristy Coventry, double médaillée d’or aux Jeux olympiques d’Athènes (2004) et Pékin (2008).

Commentaires