Politique

Arthur Kouassi Alloko et Sylvain Oka, deux proches de Banny, interpellés par la police pour crime économique

  • APA |

  • par K.O |
Arthur Kouassi Alloko et Sylvain Oka, deux proches de Banny, interpellés par la police pour crime économique

Trois proches de l’ex-Premier ministre Charles Konan Banny, candidat déclaré à la présidentielle 2015 dont Arthur Kouassi Alloko et Sylvain Oka, ont été interpellés, ce week-end, dont l’un est dans les geôles de la police économique depuis vendredi, a confié, dimanche à APA, Franck Sran Kouassi, porte-parole de Banny.

Les identités des personnalités proches du président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) interpellées sont désormais connues. « Ce sont Arthur Kouassi Alloko et Sylvain Oka », a déclaré M. Sran précisant que « le dernier est dans les geôles de la police économique depuis vendredi soir ».

« Il leur est reproché des crimes économiques, notamment, un enrichissement illicite » a souligné le Porte-parole de M. Banny qualifiant l’argument de « fallacieux et puérile ». « Nous attendons, lundi, pour de plus amples explications sur le mobile de ces arrestations et nous aviserons », a poursuivi Franck Sran Kouassi déplorant des « actes qui frisent l’intimidation que nous ne saurions accepter ».

D’autres sources ajoutent que Arthur Alloko a été « convoqué avec son épouse », ce même vendredi à la police économique où le « couple s’est fait représenter par son conseil ».

L’ancien Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny a estimé, samedi, à Divo dans le Sud- Ouest du pays qu’on ne peut pas « accepter que le PDCI ne présente pas de candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2015 ».

Banny qui s’exprimait au cours d’une sortie publique, a réitéré à cette occasion, sa volonté de bénéficier du « soutien » du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-parti unique) afin d’être candidat à cette élection présidentielle d’octobre 2015.

Mais pour le Président du PDCI, Henri Konan Bédié, après le soutien de son parti au candidat Alassane Ouattara au prochain congrès extraordinaire (28 février pour valider ce choix), « celui qui veut être candidat le sera en son propre nom et non celui du PDCI » a-t-il prévenu.



 Ex-Directeur Général de l’Agence des telecommunications (ATCI)

Commentaires