Avocat depuis 2012, Claude Guéant vient de vivre son heure de gloire à Abidjan, loin des tumultes judiciaires dont il fait l'objet en France.

Logements sociaux

Mis en examen dans l'Hexagone en mai après avoir été suspecté de "détournement de fonds publics par négligence" dans l’enquête sur les sondages de la présidence de la République entre 2007 et 2012, l'ancien ministre de l'intérieur a conduit une délégation de Citic Construction, filiale BTP du conglomérat chinois Citic, le 6 juin, dans la capitale économique ivoirienne. Sur instruction d'Alassane Ouattara le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, en déplacement hors du pays lors de cette visite, a demandé à son ministre de la construction, de l’urbanisme et de l’assainissement, Isaac De, de s'entretenir avec la délégation. L'ex-bras-droit de Nicolas Sarkozy de 2007 à 2012 a notamment négocié, pour le compte du groupe public chinois, des marchés dans le cadre du projet de construction de quelque 80 000 logements sociaux et 40 000 habitats résidentiels dans la même ville. Introduit auprès de Claude Guéant par une relation d'affaires, Citic Construction entend concurrencer le groupe marocain Addoha, qui domine actuellement ces deux secteurs. Selon nos sources, les autorités ivoiriennes se sont engagées à proposer un contrat-cadre à Citic à l'issue de cette rencontre.

Visite lagunaire

Le lendemain, Claude Guéant, qui a été logé dans une suite du Sofitel Ivoire avec une vue imprenable sur Abidjan, a eu droit à une promenade guidée sur la Lagune Ebrié au bord du bateau L’Angelus (voir ICI). Le groupe Accor, gestionnaire de l'établissement, avait sollicité Lica Guirandou, une ancienne de ses salariées reconverties dans l'événementiel via sa société Legend Conseil, pour organiser ce périple.

Si le partenariat avec Citic venait à être finalisé, Claude Guéant devrait se rendre de nouveau en Côte d'Ivoire dans plusieurs semaines afin de finaliser l'opération. Sa première visite dans ce pays, où il bénéficie d'une proximité avec Alassane Ouattara grâce à Nicolas Sarkozy, ami personnel du couple présidentiel ivoirien, remonte à octobre 2010. Alors tout-puissant secrétaire général de l'Elysée, Guéant s'était rendu dans la capitale Yamoussoukro pour convaincre Laurent Gbagbo d'organiser la présidentielle en laissant la possibilité à tous les candidats de pouvoir se présenter à ce scrutin.