Politique

Un ancien juge de la CREI ‘valide’ la candidature de Karim Wade

Un ancien juge de la CREI ‘valide’ la candidature de Karim Wade

Yaya Amadou Dia, ancien juge de la Cour de répression de l'Enrichissement illicite (CREI) déclare que la candidature de Karim Wade à la présidentielle du Sénégal est recevable.  

 

Après la décision de la Cour de justice de la CEDEAO qui a infirmé la décision de la justice sénégalaise dans l'affaire Khalifa Sall, c'est un ancien juge qui se prononce sur une autre décision de justice.

 

Yaya Amadou Dia, ancien juge de la CREI, estime sur base de texte de lois que la candidature de Karim Wade est recevable pour la prochaine élection présidentielle.

 

Il estime dans sa démonstration que le refus de la candidature du fils de l'ancien président du Sénégal est une violation de ses droits.

Yaya Amadou Dia avait été remercié en plein procès de Karim Wade pour enrichissement illicite du poste d'assesseur qu'il occupait.

 

Il précise que l'inscription ou l'interdiction d'inscription sur les listes électorale pour toute personne condamnée pour enrichissement illicite relève des dispositions de l'article L 31-3 du code électoral.

L'article L 31 interdit toute personne condamnée de s'inscrire sur les listes électorales pendant 5 ans "pour l'un des délits passible d'une peine supérieure à cinq ans d'emprisonnement".

 

Ce qui peut être le cas pour Karim Wade mais cette disposition n'indique nulle part que cela empêche toute personne sous le coup d'une telle condamnation à être candidat à un scrutin présidentiel souligne le juge Yaya Amadou Dia.

 

Cette démonstration prend à contre-pied les déclarations du ministre sénégalais de la justice qui indiquait le 10 juin sur les antennes de TFM que "la loi prévoit que si un citoyen est condamné à cinq ans d'emprisonnement au moins, il perd ses droits civils et politiques."

Yaya Amadou Dia reste convaincu que "quelle que soit l'hypothèse d'analyse sous laquelle on examine la question posée par cette étude, nous nous rendons compte, que rien au regard de la loi ne doit faire obstacle à l'inscription de Karim Wade sur les listes électorales et à la recevabilité de sa candidature à l'élection du Président de la République".

 

Pour lui, seule l'injustice pourrait empêcher Karim Wade d'être candidat à l'élection présidentielle.

Commentaires