Transfèrement de Blé Goudé à la Haye : Vives tensions au palais de justice du Plateau ce vendredi

Autre Source | Politique | Publié le Vendredi 21 Mars 2014 à 13:15:19 |
 
Transfèrement de Blé Goudé à la Haye : Vives tensions au palais de justice du Plateau ce vendredi
 

La tension était vive ce vendredi matin au palais de justice du Plateau au moment où la chambre d’accusation se réunissait pour donner des suites au transfèrement de Charles Blé Goudé, leader des jeunes patriotes pro-Gbagbo à la Haye comme souhaité par le gouvernement ivoirien à constaté un journaliste de Tafnews.

C’est aux environs de 11h30 que Blé Goudé escorté par des hommes en armes est arrivé au palais de justice du Plateau. Il portait sur la tête, une sorte d’échappe qu’il a enlevé une fois au palais de justice. On pouvait voir Blé Goudé, barbu et amaigri contrairement aux dernières images diffusées par le gouvernement ivoirien.

A peine arrivé, les forces de l’ordre ont sommé les personnes venues assister à l’audience de sortir de l’enceinte du palais. C’est donc manu militari qu’elles ont fait sortir la femme de Blé Goudé.

Les forces de l’ordre ne se sont pas arrêtées là, elles ont à coups de gaz Lacrymogène chassé les sympathisants du leader de la galaxie patriotique rouant de coups, Martial Yavo du COJEP, Angeline Killi, Koua Justin et Cissé Mariam de la JFPI.

Dans la foulée, Koua Justin et Martial Yavo ont été interpellés par la police. Jeudi, le gouvernement ivoirien a marqué son « accord » pour le transfèrement du leader de la galaxie patriotique pro-Gbagbo Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI).

Charlène Kouassi

tafnews.net 

Source Autre Source
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Grand Bassam: ouverture d’une conférence internationale sur la cybersécurité

Grand Bassam: ouverture d’une conférence internationale sur la cybersécurité

La ville de grand Bassam a accueilli ce lundi 8 février la conférence internationale sur le renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans la francophonie. L’initiative de cette conférence revient à l’OIF. Elle prendra fin le 10 février, après 3 jours de réflexion.

Publié le 09 Fevrier 2016 à 12:11:01 Technologies
Burkina:

Burkina: "aucune pression" pour lever le mandat d’arrêt contre Soro (justice militaire)

Ouagadougou, - Les juges qui instruisent le dossier du putsch manqué de septembre au Burkina Faso n'ont subi "aucune pression" en vue de lever le mandat d'arrêt international lancé début janvier contre le président de l'Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro, a assuré lundi le procureur militaire burkinabè. "Personne n'a demandé à un juge d'instruction de lever un mandat d'arrêt

Publié le 09 Fevrier 2016 à 07:15:29 Politique