Politique

Thaobo Mbeki presse Zuma de partir

Thaobo Mbeki presse Zuma de partir

L’ex président Thabo Mbeki est le dernier à peser sur la crise de succession en Afrique du Sud, appelant son successeur Jacob Zuma à se soumettre à la volonté du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) et à quitter la présidence.

 

 

Par le biais de la Fondation Thabo Mbeki, l’ancien dirigeant a salué mercredi la décision de l’ANC de révoquer le président Zuma, déclarant que la décision était attendue depuis très longtemps.

La fondation a fait remarquer dans un communiqué que depuis trop longtemps, de nombreux Sud-africains avaient appelé à la démission de Zuma, d’autant plus que des rapports sur ses prétendus scandales de corruption ont commencé à fuiter.

La Fondation Thabo Mbeki porte le nom de l’ancien chef de l’Etat, lui-même poussé à la sortie par l’ANC en 2008 pour permettre l’accession de Zuma à la présidence sud-africaine.

"Il a été évident pendant de nombreuses années que les intérêts de notre pays seraient mieux servis si en effet Zuma cessait d’être président de la République", a déclaré le communiqué de la fondation.

"Nous saluons donc la décision annoncée par le Comité exécutif national de l’ANC, de rappeler à Zuma qu’il avait été hissé à la présidence du pays par l’ANC", a-t-il ajouté. 

En tant que membre discipliné de l’ANC, M. Zuma devrait remettre sa démission au président du Parlement, a indiqué la fondation.

"Cette résolution du Comité exécutif national du Congrès National Africain, attendue de longue date, donne la possibilité au parti au pouvoir, de s’occuper en toute urgence, des nombreux défis et développements négatifs qui ont surgi durant les années de présidence de M. Zuma", a poursuivi le communiqué.

Dans sa réaction à la décision de l’ANC de lui demander de partir, Jacob Zuma a déclaré que la mesure était ‘’injuste et inutile’’.

 

 

Commentaires