Politique

TAC 2018 : la sécurité doit devenir une priorité de notre agenda commun (Ouattara)

TAC 2018 : la sécurité doit devenir une priorité de notre agenda commun (Ouattara)

Le président Alassane Ouattara a émis vendredi, à Yamoussoukro, le vœu que le volet sécuritaire soit mis en priorité dans leur agenda commun, dans son discours d’ouverture de la 7èmeconférence au sommet du traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina-Faso, en présence de son homologue burkinabé, Roch Christian Kaboré.

Selon M. Ouattara, les progrès remarquables accomplis dans le cadre du TAC, ne doivent pas faire oublier la situation sécuritaire de la région ainsi que la menace qu’elle fait peser sur ces nombreux acquis.

« La sécurité doit devenir une priorité de notre agenda commun et nous devons continuer de renforcer notre coopération en matière d’échanges d’informations et de renseignements afin de garantir la paix et la sécurité à nos populations. Je me réjouis de ce que dans ce domaine également la coopération est très très forte et les résultats tangibles », a-t-il déclaré.

Il a salué les efforts et les résultats importants obtenus par le Burkina-Faso, dans le cadre de la lutte contre les groupes terroristes ainsi que son rôle et son action au sein du G5 Sahel.

« La Côte d’Ivoire dans le cadre de son mandat et de sa prochaine présidence du Conseil de sécurité des Nations Unies, poursuivra ses efforts en faveur d’une plus grande mobilisation et d’un soutien ferme des grandes puissances et des Nations Unies aux opérations de paix de l’Union africaine et du G5 Sahel », a déclaré Alassane Ouattara.

Commentaires