Société

Tabaski 2017: Le Gouvernement ivoirien décide de mettre la main à la patte

Tabaski 2017: Le Gouvernement ivoirien décide de mettre la main à la patte

En Côte d’Ivoire, c’est bientôt la fête de la Tabaski  ou l’Aïd al-Adha. A l’approche de celle-ci, les musulmans s’impatientent et courent acheter le mouton du sacrifice. Seulement à ces périodes le mouton coute excessivement  chère. Le Gouvernement ivoirien a donc décidé de mettre la main à la patte. Ce pour faciliter l’accès aux moutons pour la population musulmane.

Le Gouvernement ivoirien a pris des mesures strictes à l’approche de la fête de la Tabaski. Ces mesures consistent à supprimer les faux frais sur le convoyage des ovins et des bovins. Une action qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la vie chère.

Cette information a été rendue publique, par Aimé Koizan, le directeur général du commerce intérieur ivoirien. Il a communiqué ces mesures la mardi 22 août, ce à la suite d’une rencontre avec les acteurs locaux de la filière bétail-viande.

«Il est interdit tous prélèvements financiers émanant des transitaires, des organisations professionnelles de la filière bétail-viande et de tout autre intermédiaire dans le cadre du transport du bétail sur le territoire national », a déclaré Aimé Koizan.

Il a jouté que le bétail fait partie des produits du cru qui sont soumis à aucune taxation ou prélèvement dans la zone de l’Union économique ouest africaine (UEMOA).

Ces mesures interviennent à la suite des enquêtes réalisées par le ministre du Commerce de l’Artisanat et de la Promotion des Petites et moyennes entreprises (PME), le ministère des Ressources animales et halieutiques et l’Observatoire de la fluidité des transports. Celles-ci ont  montré la persistance de plusieurs dysfonctionnements au sein de la filière bétail et viande.

Commentaires