Politique

Sierra Leone: l'élection de Maada Bio, un tournant et une situation inédite

Sierra Leone: l'élection de Maada Bio, un tournant et une situation inédite

En Sierra Leone, l’opposant Julius Maada Bio vient d’être élu président de la République avec 51,81% des voix, contre 48,19% pour Samura Kamara, candidat du parti au pouvoir. Le moment de l'alternance a, semble-t-il, sonné après dix ans de pouvoir de l'APC. Le président Ernest Bai Koroma quitte son poste après ses deux mandats constitutionnels. C'est aussi un retour pour l'ancien militaire, qui a brièvement goûté au pouvoir en 1996 pendant la guerre civile, et le dénouement d’un scrutin particulièrement serré. Mais le SLPP ne dispose pas encore d’une majorité absolue au Parlement, une situation « inédite » selon plusieurs observateurs. Les résultats des élections générales marquent-ils un tournant dans la vie politique en Sierra Leone ?

’est un véritable revirement dans les districts de Kono et de Freetown, analyse Andrew Lavali de l’Institut pour la réforme de la gouvernance. Ces deux fiefs traditionnels de l’APC auraient, dit-il, joué un rôle clef dans l’élection du leader du SLPP Julius Maada Bio.

Les affaires de corruption auraient-elles eu plus d’impact que les investissements dans les infrastructures routières et électriques ?

Mais alors, comment expliquer la victoire de l’APC aux élections locales et législatives ? Deux raisons principales, affirme le politologue. D’abord les électeurs sont plus conscients des enjeux locaux que par le passé. Ensuite le dernier recensement électoral qui aurait selon lui favorisé le parti au pouvoir.

Des heurts à Kenema et à Freetown

En tout cas, la situation est inédite avec un pouvoir exécutif qui pour l’instant ne bénéficie pas d’une majorité absolue au Parlement. A moins que les 16 leaders traditionnels, élus au suffrage indirect et qui siègent également à la chambre, ne prennent parti pour le nouveau pouvoir renversant ainsi la tendance.

Des affrontements ont eu lieu ce jeudi 5 avril au matin à Kenema dans le sud du pays qui ont fait 6 blessés parmi les forces de l’ordre. Des coups de feu ont été tirés. Certaines sources évoquent des blessés par balle parmi les civils, mais aucune autorité n’a pour l’instant confirmé cette information. A Freetown, ce matin également les vitrines d’un immeuble au moins étaient endommagées non loin du siège du SLPP et des bagarres ont éclaté à proximité d’Abasha Street.

Commentaires