Politique

Sénégal/terrorisme : 30 ans de travaux forcés requis contre l’imam Ndao

Sénégal/terrorisme : 30 ans de travaux forcés requis contre l’imam Ndao

Le Procureur Aly Ciré Ndiaye de la Chambre criminelle de Dakar, a requis lundi, 30 ans de travaux forcés contre l’imam Alioune Badara Ndao, pour association de malfaiteurs, apologie du terrorisme, entre autres.  

 

Le Procureur reproche aussi à cet imam, arrêté le 26 octobre 2016 dans son domicile de Kaolack (Centre), les délits de blanchiment de capitaux, de financement du terrorisme, de détention d’armes et de munitions sans autorisation, alors que pour ses co-accusés, le magistrat a requis des peines allant de 10 ans à la prison à perpétuité.

Pour Makhtar Diokhané, Cheikh Ibrahima Bâ, Ibrahima Diallo, Abou Diallo, Mouhamed Lamine Mballo, Latyr Niang, Ibrahima Mballo, Abdou Akim Mbacké Mballo, le ministère public a demandé la peine de travaux forcés à perpétuité.

S’agissant des accusés Marième Sow, Ibrahima Hanne, Alpha Diallo, Omar Keïta, Mor Mbaye Déme, Mouhamadou Moustapha Déme, Boubabar Décoll Ndiaye, Daouda Dieng, le procureur Aly Ciré Ndiaye a demandé l’acquittement pur et simple.

De son côté, Coumba Niang, deuxième épouse de Makhtar Diokhané, le procureur Ndiaye a requis 10 ans ferme pour financement du terrorisme

Pape Coulibaly, Ibrahima Ndiaye, Mame Ba, à qui il est reproché l’association de malfaiteurs, il a requis 15 ans de travaux forcés, alors que pour Ndiaye Moustapha Diatta, il a demandé 20 ans de travaux forcés.

Le procès de l’imam Ndao et de ses 31 co-accusés s’est ouvert le 27 décembre 2017 à Dakar. Il a fait l’objet de plusieurs renvois, avant que les audiences ne se tiennent réellement à partir du 09 avril dernier.

 

Commentaires