Politique

Sénatoriales ivoiriennes: Le CNP met en garde les journalistes contre les dérives professionnelles

Sénatoriales ivoiriennes: Le CNP met en garde les journalistes contre les dérives professionnelles

Le Conseil national de la presse (CNP- organe officiel de régulation de la presse écrite en Côte d'Ivoire), a mis en garde les journalistes contre les éventuelles dérives professionnelles dans la couverture médiatique des premières élections sénatoriales ivoiriennes prévues le 24 mars prochain.

 

 

Dans une  décision dudit organe transmise vendredi à APA,  le président du CNP, Raphaël Lapké, relève en 15 articles, la réglementation de la couverture médiatique de ces élections sénatoriales par les organes de presse quel que soit leur mode diffusion.

 « Pendant la période électorale,  les organes de presse veillent au respect des principes de pluralisme,  d'équité et d'équilibre de l'information en faveur de l'ensemble des candidats en lice»,  indique l'article 3 de cette décision quant l'article 8 souligne que « sont interdits tous les écrits injurieux,  diffamatoires, attentatoires à l'honneur, à la dignité des candidats ou incitant à la haine à leur encontre ».

 Poursuivant,  les articles 12 et 13 de cette décision interdisent aux journalistes la publication sous quelque forme que ce soit des estimations de vote et des sondages pendant la campagne électorale et la publication des résultats du scrutin avant la Commission électorale indépendante ( CEI).

«Tout contrevenants aux interdictions contenues dans la présente décision s'expose aux sanctions prévues par les textes en vigueur », conclut la décision.

Jeudi,  le président du CNP a appelé les journalistes ivoiriens  à éviter de publier des « écrits haineux » lors de ces élections au cours d'un panel qui a également vu la participation de la CEI, l'institution chargée de l'organisation des élections en Côte d'Ivoire.

Les premières élections sénatoriales ivoiriennes sont fixées au 24 mars prochain dans 33 lieux de vote et 35 bureaux de vote. La campagne électorale s'ouvre lundi et s'achève jeudi prochain.

Quelque 66 sénateurs seront élus au cours de ce scrutin et 33 autres seront nommés par le président ivoirien Alassane Ouattara. Le sénat est la chambre haute du parlement ivoirien. Elle assure la représentation des collectivités territoriales et des ivoiriens de la diaspora. Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect par les grands électeurs dont les députés, les maires,  les conseillers municipaux et régionaux.

 

 

Commentaires