Politique

Selon Jeune Afrique : Gbagbo n’a jamais été aussi proche de sa libération

Selon Jeune Afrique : Gbagbo n’a jamais été aussi proche de sa libération

Détenu à La Haye depuis près de six ans, Laurent Gbagbo est jugé à la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité. Seulement voilà, certaines sources proches de la CPI affirment que l’ex-président ivoirien n’a jamais été aussi proche de sa libération. Car les critiques visant la lenteur du procès semblent peser lourd.

Six ans après son arrestation et sa détention à CPI, la libération de Gbagbo semble de plus en plus proche. Pour certains, la lenteur du procès démontre le manque de preuves évidentes pour incriminer Gbagbo et Blé Goudé. Tous les comparaissent depuis près de 2 ans, devant les juges de la Chambre pour crimes contre l’humanité.

Selon Jeune Afrique, Après un an et huit mois d’audience, le soixante-huitième témoin de l’accusation sur plus d’une centaine, est en train d’être entendu… Viendra ensuite le tour des témoins de la défense de l’ex-chef d’État, puis des experts pourront être cités. Ainsi, le procès ne devrait pas s’achever avant 2020. Ainsi, les critiques visant la lenteur du procès semblent peser lourd.

L’hebdomadaire africain révèle que l’une des hypothèses privilégiées serait la mise en résidence surveillée de Laurent Gbagbo fin 2017 ou courant 2018. L’ancien président ivoirien résiderait alors dans un pays européen.

La libération de Gbagbo n’a jamais été aussi proche depuis da détention à La Haye. Ce, malgré le récent refus de sa remise en liberté, de la part de la CPI. Le jugement tant attendu du procès de Gbagbo et Blé Goudé sera connu dans les semaines avenirs.

Commentaires