Politique

Réforme de la CEI/Marche du 22 mars: "48 interpellations et 18 mandats de dépôt", selon l’EDS

Réforme de la CEI/Marche du 22 mars:

La plate-forme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) a fait le bilan mercredi de la marche de jeudi en vue de la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), chargée des élections en Côte d’Ivoire. Une marche "réprimée" qui a vue l’interpellations de 48 personnes et 18 autres placées sous mandats de dépôt", dans un communiqué.

"Cette répression inopportune qui s’est abattue aussi bien sur les manifestants que sur des journalistes, alors même que la marche n’avait pas encore connu un début de commencement, a occasionné des blessés à l’armes blanches et 48 interpellation dont 30 ont été remis en liberté et 18 mis sous mandat de dépôt et déférés à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) dans la nuit du vendredi 23 mars 2018", selon le communiqué de l’EDS.

Le jeudi 23 mars, la plate-forme a organisé une marche pour marquer sa "ferme opposition à la composition actuelle" de la CEI et "appeler le pouvoir à un dialogue inclusive en vue de la réforme attendue de cette commission et pour créer, de façon consensuelle, les conditions d’élections justes et transparentes en Côte d’Ivoire".

"A ces manifestations démocratiques et interpellations légitimes, les tenants du pouvoir, sur la base d’un arrêté préfectoral d’interdiction, illégal et liberticide, parce que pris dans des conditions non requises par la loi, a opposé une répression et une brutalité disproportionnées", poursuit la note.

EDS a lancé un "appel" au pouvoir afin de "créer les conditions d’un dialogue constructif avec l’opposition".

 

Commentaires