Politique

Réforme de la CEI, amnistie, retour de Gbagbo: Voici le discours tenu par Justin Koua à Anono

Réforme de la CEI, amnistie, retour de Gbagbo: Voici le discours tenu par Justin Koua à Anono

Le président de la jeunesse de la plateforme politique Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS, oppostion), Justin Koua a tenu un discours relatif à la réforme de la CEI, de l’amnistie prise par M. Ouattara et le retour de Laurent Gbagbo qui fait encore couler beaucoup d’encre et de salives, deux après un meeting tenu à Abidjan.

Ci-dessous, l’intégralité de son discours.

Il faut applaudir Gbagbo Laurent et avec votre permission je voulais saluer nos autorités qui nous ont fait l’amitié d’être là parmi nous. 
Je vois une très forte délégation de EDS conduite par un homme d’exception, intègre et honnêteté le gouverneur Dakoury Tabley. Alors qu’il était gouverneur de la BCEAO, qu’il était dans l’argent et comptait l’argent, avec toute la pression qu’ils ont exercé sur lui pour renier Gbagbo Laurent, il a refusé. 
Je voulais saluer un homme Tcheidé Jean Gervais, Il aime l’homme et il faut le saluer.

Je voulais saluer la très forte délégation du FPI conduite par une grande dame, une dame qui était au début et est encore dans le combat de la démocratie, Odettes Sauyet. Je voulais la saluer et je peux te le dire nous sommes fiers de toi. Je vois juste à côté d’elle une autre grande dame Marie Odette Lorougnon.

Je vois à côté un grand professeur Gnagne Yadou. Je vois le Vice-président Yao Yao Jules et il faut le saluer, l’homme de tous les combats. Je vois le baobab de Bangolon, Zerehoue sois salué. Je vois le dinosaure Sery Gouagnon. Je ne suis pas digne de le saluer mais il faut saluer le Professeur Hubert Oulaye. Merci Professeur d’être là. Merci à Sokouri Bohui et les grands maires Kouassi André, Ettien Amoikon et Koné Boubakar.

Je voudrais saluer le fils de Gbagbo Laurent, Michel Gbagbo. Je voudrais vous saluer vous tous en vos rangs, grades et qualités. 
Merci À Basile Gouali du PDCI. J’aimerais saluer nos amis du PDCI, MERCI d’annoncer publiquement votre divorce. Si vous divorcez et qu’on jette vos bagages dehors, EDS vous ouvrira ses portes. Honorable Koudougnon, député de cocody, sois salué. Je voulais saluer nos chefs traditionnels.

Au moment où je prends la parole aujourd’hui, je voulais saluer avec respect tous les jeunes hommes et les vieux qui pendant 7 ans sont restés fidèles à la Côte d’Ivoire. Merci chers amis Samba pour toutes les épreuves que tu as enduré. Saluons l’ensemble des prisonniers politiques sortis dernièrement. Vous avez passé 7 ans dans les fers et dans les conditions difficiles.

Vous êtes sortis malade et Samba est malade et pourtant ils restent toujours fidèles à Gbagbo Laurent et à la Côte d’Ivoire. J’aimerais saluer avec respect ces milliers d’exilés qui sont dans le dénouement total sans emploi, sans argent et dans les conditions difficiles. Ils assistent souvent à la mort de l’un d’être eux. Respect à vous Émile Guirieoulou, Koné Katinan, Damana Pickass, Lazare Koffi Koffi.

Au moment où je prends la parole je rends un vibrant hommage au général Dogbo Blé et je veux qu’on l’acclame. Quand la Côte d’Ivoire était attaquée. Quand des envahisseurs ont pénétré la patrie, il s’est retrouvé des militaires républicains pour défendre la république et à leur tête DOGBO BLÉ qui a défendu la patrie attaquée. Parce que dans une république on ne prend les armes que pour protéger la patrie et la loi.

Et c’est ce qu’ils ont fait. Il faut les saluer. Quand des milices rentraient partout pour descendre sur Abidjan en tuant, en regorgeant, en brûlant des villages ; non, honneur et gloire à toi Dogbo Blé. C’est pourquoi nous exigeons la libération de Dogbo Blé. La république, Odette Sauyet, N’emprisonne pas les ivoiriens. La patrie n’emprisonne pas les patriotes. Dogbo Blé est un patriote. Applaudissez Dogbo Blé.

Nous exigeons sa libération. On ne peut pas prendre une amnistie en libérant certains et maintenir d’autres en prison. Une amnistie qui libère certains et maintient les autres, ce n’est pas normal. Ce n’est pas normal. On ne peut pas aller à la Mecque confesser ses nombreux péchés et revenir maintenir les gens en prison. Ce n’est pas normal. On ne va pas à la Mecque en mentant. Nous respectons le musulman et l’Islam et cette religion prône l’amour du cœur et la pureté de l’Âme.

Dites à Dramane Ouattara de terminer ce qu’il a commencé. Nous exigeons la libération des prisonniers militaires. Grâce à votre attachement pour la patrie, il a été contraint de prendre cette ordonnance. Applaudissez-vous. Grâce à vous Simone Gbagbo est dehors. Ils ont voulu la cacher, l’indigner, aujourd’hui elle est dehors et elle est prête à engager le combat pour la Côte d’Ivoire. Grâce à vous, Lida Kouassi et Assoa Adou sont libérés.

Notre nouvelle mission c’est qu’il y ait plus de prisonniers politiques et militaires en côte d’ivoire. Cette ordonnance elle-même montre le visage de 2 types de catégories en Côte d’Ivoire: Il y a eux et nous. Eux leurs enfants sont envoyés dans les meilleurs établissements de l’Europe. Leurs enfants sont aux USA, au Canada, au Maroc. Et nous ? Et nous ? Et nous on souffre. On souffre tellement que nous prenons des cours sous les lampadaires.

Eux ont des bons diplômes et nous avec nos diplômes sommes dans la mendicité. Qui enseigne aux primaires, qui enseigne au secondaire? Ils ont recruté des bénévoles qui ne savent ni lire ni écrire et qui doivent enseigner à nos enfants comme une malédiction sur la Côte d’Ivoire.

Eux ils ont accès à la Santé. Ils vont se soigner dans les meilleurs hôpitaux du monde et nous mourrons dans les hôpitaux, dans les parkings et nous ne pouvons pas nous soigner. Regardez le CHU de Treichville. A l’intérieur du CHU, il y’a une clinique. Que ceux qui sont hospitalisés dans cette clinique ceux qui ont l’argent. Et nos parents meurent dans les couloirs faute de CHU. Nous mourrons d’AVC, de soucis, d’angoisse et eux ils se pavanent à Assinie avec notre argent.

Eux ils sont accès à l’emploi, ils ne passent pas de concours. On dresse leur liste et on les injecte dans l’armée, au trésor, aux impôts. Eux ils sont admis et nous on échoue. Eux ils sont admis à tous les concours et nous échouons. Aujourd’hui par cette complaisance, on a dans notre gendarmerie des anciens dozos et la république succombe le jour au jour. Eux ils s’enrichissent dans les plantations de cacao de nos parents.

Ils grossissent du travail de nos parents. Et nos paysans n’arrivent même plus à se soigner. Nos parents ne peuvent plus manger et la faim ronge nos parents dans les hameaux. Eux disent que nous sommes pauvres et les pauvres sont leurs mains d’œuvres et nous travaillons pour eux. Pauvres toi, pauvres unissons-nous. Eux ils cassent nos maisons, nos habitations parce qu’ils disent que nous sentons et que le pauvre sent et qu’il ne doit pas se mélanger avec nous. Eux ils sont remplis d’orgueil, de vanité. La malhonnêteté les gonfle, ils se croient immortels et ils veulent nous écraser.

Si nous les laissons-nous écraser, nous resterons pauvres tous les jours. Il faut se lever pour revendiquer notre souveraineté. Je parle à toi pauvre, lève-toi et va au combat. Le combat qui nous appelle maintenant c’est la CEI. Non, non, non, non, dites à Dramane Ouattara de ne pas se foutre des ivoiriens. Non Dramane ne réveille pas là colère des Ivoiriens. On veut simplement une nouvelle CEI. Pour la paix en Côte d’ivoire nous voulons une nouvelle CEI, parce que Youssouf Bakayoko ne peut pas tenir le destin de la Côte d’Ivoire.

Le 06 Août tu annonces toi-même la refonte de la CEI et aujourd’hui tu te dédies en humiliant de la sorte l’État de Côte d’Ivoire. On ne peut pas accepter ça et on ne va pas accepter. Si le chef de l’état vient comme un voleur de bédou et se dédire, le peuple doit contraindre Dramane Ouattara à refonder la CEI et je suis venu chercher le peuple de Côte d’Ivoire à cette mission.

Peuple le combat nous appelle. Nous voulons la refonte de la CEI. Si nous n’avons pas une nouvelle élection, ce n’est pas évident que nous ayons les élections le 13 octobre. Oui ce n’est pas évident. Le 13 octobre, d’ici là Dramane va nous appeler pour discuter et je lui dis de se presser pour appeler les PR Georges Ouegnin et Sangaré Abou Drahamane. Et s’il ne se presse pas il sera dépassé par les événements.

Dramane sera dépassé par les événements qui arrivent s’il n’appelle pas le FPI au dialogue. Nous allons faire porter à Dramane ses habits de deuils, s’il n’appelle pas pour la refonte de la CEI. Et nous allons le conduire à sa dernière demeure. C’est son caleçon qui est gros sinon y’a rien dedans. Odette Sauyet, c’est son caleçon qui est gros sinon y’a rien dedans.

Ma bouche annonce la paix et je suis en train d’annoncer la paix, mais Koné Boubakar si Dramane Ouattara nous invite au combat, nous allons combattre et nous irons à l’affrontement. Si Dramane nous invite au désordre, nous irons au désordre. S’il nous invite au chaos nous irons au chaos. La plaisanterie a trop duré. Je lui donne ma parole et le peuple de côte d’ivoire va se donner en sacrifice pour que la démocratie revienne dans notre pays.

Peuple de Côte d’Ivoire, l’heure a sonné pour que les ivoiriens prennent leur destin en main et nous allons conduire notre destin. 
PDCI nous prions au rassemblement autour des valeurs de la république. Nous vous appelons pour défendre la patrie, pour sauver la Côte d’Ivoire. Rassurez-vous ce combat-là, nous allons le gagner parce que nous avons déjà gagné. L’esprit de ce combat, s’appelle Laurent Gbagbo. Peuple de Côte d’Ivoire, ton Gbagbo Laurent est en route pour construire la République.

Il vient pour reconstruire la patrie balafrée par les hommes de Dramane Ouattara. Laurent Gbagbo vient pour redonner espoir et vie au peuple de Côte d’Ivoire. LE 01 octobre restez scotchés à vos téléviseurs car le monde entier va vibrer et le digne fils va annoncer son grand retour. 
Peuple de Côte d’Ivoire, je suis venu te chercher parce que l’heure est grave. Nous comptons sur vous. Gbagbo Laurent compte sur vous. Allons sauver la patrie.

Je vous remercie.

 

Commentaires