Politique

Référendum: la Nouvelle-Calédonie vote «non» à l'indépendance

Référendum: la Nouvelle-Calédonie vote «non» à l'indépendance

Le « non » à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie l'a emporté ce dimanche 4 novembre à l'issue du référendum avec 56,4% des suffrages exprimés. Mais le score des indépendantistes est plus fort que prévu. Tout comme le taux participation, 80,63%. Le président Emmanuel Macron a exprimé son « immense fierté ».  

 

Selon des résultats définitifs, le non à l'indépendance l'emporte avec 56,4% des voix dans ce référendum d'autodétermination en Nouvelle-Calédonie. Le « oui », lui, récolte 43,6% des suffrages. Un score beaucoup plus serré par rapport aux derniers sondages, qui donnaient 70% au « non ».

 

La mobilisation des électeurs, qui s'élève à plus de 80%, a donc bénéficié aux indépendantistes. Cette mobilisation aurait pu être encore plus déterminante si une partie du camp du « oui » n’avait pas appelé au boycott du scrutin. Les indépendantistes se retrouvent renforcés pour réclamer l’organisation de deux autres référendums.

 

L'annonce des résultats n’a pas déclenché d’agitation particulière. Le calme règne dans les rues de Nouméa, constate notre envoyé spécial Julien Chavanne. Même s'il y a eu quelques incidents au cours de la soirée - des voitures incendiées et des cas de « caillassages » dans plusieurs quartiers des Nouméa.

 

La « fierté » d'Emmanuel Macron

 

Le président de la République française a exprimé son « immense fierté que nous ayons passé ensemble cette étape historique », après ce choix de la Nouvelle-Calédonie de rester dans la France.

 

« Je veux aussi dire la fierté pour le chef de l'État que la majorité des Calédoniens aient choisi la France », a déclaré le chef de l'État dans une allocution télévisée depuis le palais de l'Elysée, estimant qu'il n'y avait « pas d'autre chemin que celui du dialogue » désormais.

 

Le président de la République estime par ailleurs qu'aujourd'hui, « le seul vaincu est la tentation du mépris, de la division, de la violence, de la peur. Le seul vainqueur, c’est le processus de la paix qui porte la Nouvelle-Calédonie depuis 30 ans. L’esprit de dialogue que plus rien n’entamera. »

Commentaires