Politique

Rebondissement/ Déchirures au FPI- Marcel Gossio crache ses vérités "de feu" aux "Gbagbo-ou-rien"

Rebondissement/ Déchirures au FPI- Marcel Gossio crache ses vérités

C'est dans le cadre d'une visite ce week-end à Bloléquin, sa ville natale, située dans la partie ouest du pays, où il n’avait plus remis les pieds après la crise post-électorale, que l'ex-directeur du Port Autonome d'Abidjan a tenu des propos très visés.

L'opportunité a servi pour une rencontre avec les militants du Front Populaire Ivoirien (FPI), rencontre pendant laquelle le directeur de campagne de Affi N'Guessan , a clairement indexé la source des multiples problèmes que connaît aujourd'hui le parti de Laurent Gbagbo, le Front Populaire Ivoirien (FPI).

Ils les as notamment accusé d'être ceux qui veulent la guerre et la violence dans le pays , alors qu’ils n’en n’ont pas les moyens. 

« Les partisans du camp Gbagbo ou rien sont des partisans de l’épreuve de force, de la confrontation, de la guerre, de la bagarre ceux qui ne veulent même pas que les réfugiés rentrent dans leur pays », a t-il affirmé. 

Il a cependant ajouter que : « Personne n’est contre Gbagbo. Les partisans du camp Gbagbo ou rien sont des partisans de l’épreuve de force, de la confrontation, de la guerre, de la bagarre ceux qui ne veulent même pas que les réfugiés rentrent dans leur pays. Et je sais ce que je dis dit.

C’est le camp du refus, ceux qui ne veulent même pas qu’il ait des discussions avec le pouvoir, le refus de discuter avec la communauté international. C’est ça Gbagbo ou rien. Ceux qui veulent la politique de la chaise vide.

Quand moi je suis rentré dans mon pays, au moment mes parents à Bloléquin étaient content, il y a des gens à la direction du parti qui ne l’étaient pas. Je ne comprends pas cela»  avant de terminer.

 « Gbagbo a toujours prôné le dialogue, les compromis sans compromissions. Mais d’où sortent des gens qui veulent aujourd’hui faire la violence. Tu n’as pas aiguille et tu dis, tu vas tuer éléphant. Par ou vas-tu passer pour le tuer ? ».

La guerre au FPI a jusqu'à ce jour empêcher toute activité et toute évolution au sein du parti sachant aussi que plusieurs d'entre les partisans sont aujourd'hui, pour les uns en exil et pour les autres en procès devant la justice ivoirienne pour répondre des faits de la précédente crise électorale.

 

Commentaires