Politique

Projet de loi sur la presse/ Le régime Ouattara recule…

Projet de loi sur la presse/ Le régime Ouattara recule…

A la veille de l’examen du projet de loi sur la presse au Parlement ivoirien, le ministre de la Communication, Bruno Koné, annonce à mots couverts le retrait dudit projet.

« Le gouvernement, à l'écoute des populations, décide de se donner un peu plus de temps pour l'adoption des textes de loi sur la Presse et l'Audiovisuel. Cela laisse le temps au gouvernement ivoirien d'entendre et d'analyser les critiques et de faire la pédagogie nécessaire pour ce type de texte. », a annoncé Bruno Koné, ministre de la Communication, ce mardi 30 mai 2017 sur son compte Twitter.

La pomme de discorde dans ce projet de loi reste son article 90 qui réintroduit la peine d’emprisonnement bien que les délits de presse aient été dépénalisés depuis 2004. D’où le recul démocratique critiqué par nombre d’Ivoiriens. « L’article 90 est surabondant. Le code pénal traite déjà de la question. Car cette disposition existait de façon moins explicite dans la loi de 2004 et renvoyait aux articles 174 et 175 du code pénal. »,  indique Geoffroy-Julien Kouao, juriste, analyste politique, auteur de l’œuvre « Et si la Côte d’Ivoire refusait la démocratie ? ».

Pour rappel, la Côte d’Ivoire occupe la 81ème place selon le classement de Reporters sans frontière relatif à la liberté de la presse derrière le Burkina Faso, le Ghana, le Sénégal… Une image que le régime d’Abidjan, réfractaire aux débats contradictoires  gagnerait à soigner que d’emprisonner les journalistes.

 

Commentaires