Politique

Présidentielle au Mali: les tractations pour le second tour ont commencé

Présidentielle au Mali: les tractations pour le second tour ont commencé

L'affiche pour le second tour de la présidentielle au Mali, selon les résultats provisoires qui doivent encore être validés par la Cour constitutionnelle, opposera Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé le 12 août prochain. Et déjà, les tractations commencent pour obtenir le soutien des candidats éliminés au premier tour.

Les candidats malheureux ayant fait les meilleurs scores au premier tour, sont courtisés par les finalistes mais, pour le moment, ils se font plutôt désirer.

La seule femme candidate à la présidentielle s’est prononcée pour le second tour. Arrivée en dernière position avec 0,36 % des suffrages exprimés, Djeneba Ndiaye appelle à voter pour Ibrahim Boubacar Keïta.

Par ailleurs, du côté du premier faiseur de rois, Aliou Diallo, arrivé en troisième position (7,95%), on veut toujours croire qu’avec les recours introduits devant la justice, on ira au second tour. Qui choisir entre Soumaïla Cissé et IBK ? Peut-être qu’un chef religieux très influent, le Chérif Bouyé Haïdara de la localité de Nioro aura son mot à dire puisqu’il est le mentor d’Aliou Diallo.

Autre faiseur de rois, arrivé en quatrième position avec 7,46% des suffrages exprimés, l’ancien Premier ministre malien, Cheick Modibo Diarra. Lors d’un entretien téléphonique avec RFI, il a laissé entendre qu’il avançait plutôt à pas de sénateur. D’abord ce samedi, il rencontrera des membres de son parti pour tâter le terrain. Ensuite, ses alliés, la large coalition qui l’a soutenu à l’intérieur et l’extérieur du Mali, ainsi que les clubs de soutien, se prononceront.

Il va donc probablement falloir attendre encore 48, voire 72 heures pour savoir si Cheick Modibo Diarra appelle à voter pour un candidat au second tour, et lequel.

Commentaires