Politique

Présidentielle au Mali : le Premier ministre défend la transparence du processus électoral face aux accusations de fraudes de l'opposition

Présidentielle au Mali : le Premier ministre défend la transparence du processus électoral face aux accusations de fraudes de l'opposition

Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, a défendu lundi, devant la presse, la transparence du processus électoral, suite aux accusations de fraude sur le fichier électoral émises par l'opposition.  

"Je voudrais dire, sans aucune équivoque, qu'il n'y a qu'un seul fichier électoral, celui qui a été audité en fin avril et sur la base duquel les listes électorales et les cartes d'électeurs ont été imprimées", a-t-il affirmé à l'issue d'une réunion sur les préparatifs des élections.

 

Le directeur de campagne du candidat Soumaïla Cissé (chef de file de l'opposition) a accusé le gouvernement de tentative de fraude à travers la publication d'un fichier différent de celui audité par l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

 

Le Premier ministre a invité les électeurs à consulter dès lundi les listes électorales qui sont maintenant affichées dans les bureaux de vote. "Tout le monde pourra constater qu'il n'y pas d'électeurs fictifs", a défendu M. Maïga qui a également rappelé que les cartes d'électeurs sont distribuées par les représentants des partis politiques.

 

"A ce jour, aucun parti n'a pu nous signaler l'existence de cartes qui seraient faites au nom de personnes fictives ou de cartes sans photos", a souligné Soumeylou Boubèye Maïga.

 

Pour lever toutes sortes d'équivoques, le Premier ministre a annoncé l'ouverture de l'observation de toutes les phases de l'élection, y compris à la centralisation, à la participation de toutes les organisations internationales, dont l'Union africaine, l'Union européenne, la Minusma, la CEDEAO et l'OIF.

 

"Leurs observateurs pourront assister en même temps que les représentants des candidats à la centralisation des résultats", a assuré M. Maïga.

Commentaires