Politique

Présidentielle au Mali: le gouvernement veut accélérer le retrait des cartes d'électeurs

Présidentielle au Mali: le gouvernement veut accélérer le retrait des cartes d'électeurs

La campagne électorale se poursuit au Mali et elle est de plus en plus animée. Les candidats sont plus présents à l'intérieur du pays qu'au début de l'ouverture de la campagne. Le premier tour de la présidentielle aura lieu le 29 juillet. Pour encourager les électeurs à retirer leurs cartes d'électeurs, le gouvernement malien envisage de déclarer deux jours chômés.

Les deux jours que le gouvernement malien envisage de déclarer « chômés payés » pour accélérer le retrait des cartes d'électeurs vont s'appeler les « Journées citoyennes ». L'objectif est de tout faire pour que le premier vainqueur de l'élection présidentielle ne soit pas le faible taux de participation.

Il y a un peu plus de trois semaines débutait l'opération de retrait des cartes d'électeurs à l'intérieur et à l'extérieur du Mali. Un début de retrait plombé par une grève des administrateurs civils, dont des préfets et sous-préfets.

Après ce commencement timide, le taux de retrait a lentement évolué. Au tout dernier pointage, il est officiellement de 57 %. Les électeurs potentiels se déplacent plus dans certaines régions administratives. C'est le cas de Sikasso, où selon les chiffres officiels, 71 % des cartes d'électeurs ont été retirées.

Les régions de Ségou et de Tombouctou connaissent également des chiffres de retrait acceptables, mais à Bamako dans la capitale, à moins de deux semaines du scrutin, seulement 40 % des inscrits ont en poche leur carte d'électeur. A l'extérieur du Mali, le taux est beaucoup plus bas, seulement 19 % des cartes ont été retirées.

Commentaires