Politique

Présidentielle au Cameroun: rejet des recours du SDF de Joshua Osih

Présidentielle au Cameroun: rejet des recours du SDF de Joshua Osih

Au Cameroun, le recours de Joshua Osih rejeté par le Conseil constitutionnel. Le candidat du Social Democratic Front (SDF) qui soutenait que l'élection n'a pas eu lieu dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, appelait à une annulation totale de la présidentielle du 7 octobre. Ce rejet a porté à 18 le nombre de recours retoqués devant cette juridiction au terme d'une audience de contentieux postélectorale marathon qui a duré plus de 72 heures.  

Le candidat du SDF et ses conseils ont consacré l'essentiel de leur développement à soutenir que le vote n’avait pu se tenir dans les régions anglophones en crise. Pour Joshua Osih, valider la présidentielle du 7 octobre dans ces conditions constituerait une forme de légitimation de la partition de cette partie du pays.

L’un des avocats a ainsi soutenu que le recours du SDF pose le problème de la place des anglophones au Cameroun. Le candidat a lui-même amplifié cette perception en indiquant que c’est l’unité du pays qui était en jeu. Leurs contradicteurs ont pour leur part relevé les efforts de sécurisation par l’Etat des opérations de vote dans ces régions et qui ont permis, selon les chiffres en circulation, un taux de participation de 15% dans le Sud-Ouest et 5% dans Nord-Ouest. Le vote a bel et bien eu lieu dans les régions anglophones, malgré la menace, s’est félicité le secrétaire général adjoint du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), Grégoire Owona, appelant à respecter le suffrage des citoyens de cette partie du pays à rester dans la République.

En dernier ressort, à deux heures du matin, le Conseil a tranché et a jugé la requête de Joshua Osih « non justifiée ». Ainsi, au bout de plus de trois jours d’audience, les requêtes de l’opposition ont toutes été rejetées. Cette phase du contentieux postélectoral est elle aussi définitivement close.

Commentaires