Politique

Présidentielle à Madagascar : le HVM attend de connaître son candidat

Présidentielle à Madagascar : le HVM attend de connaître son candidat

Le parti présidentiel HVM organise son congrès les 10 et 11 août, afin de désigner leur candidat à la prochaine présidentielle. Si le président n'a toujours pas annoncé sa candidature, Rivo Rakotovao, Paul Rabary et Olivier Mahafaly se sont déjà positionnés.

Alors que Madagascar ne sait toujours pas si le président Hery Rajaonarimampianina se présentera à sa propre succession le 7 novembre, d’autres personnalités du HVM, le parti présidentiel, sont prêtes à le suppléer.

À commencer par Rivo Rakotovao. Conformément à la Constitution, le président du Sénat a bien démissionné de ses fonctions à la tête du HVM le 27 juillet, pour assurer l’intérim d’Hery si ce dernier se porte candidat. Le deuxième personnage de l’État devrait également, toujours selon les textes, quitter complètement son parti jusqu’à la désignation du nouveau chef de l’État, en janvier 2018, mais il préfère activer ses nombreux réseaux au sein de celui-ci, pour être sûr, au cas où l’actuel président renoncerait, d’être désigné pour le remplacer.

Paul Rabary et Olivier Mahafaly se positionnent

Il vient de se rapprocher de Paul Rabary, ancien ministre de l’Éducation nationale, démissionnaire du HVM le 23 juillet et possible candidat, pour tenter de faire la différence face aux autres ténors de la mouvance présidentielle, à commencer par l’ancien Premier ministre, Olivier Mahafaly, lui aussi prêt à entrer dans la course.

Alors que le HVM, construit en 2014 autour de la personnalité du président Hery nouvellement élu, menace de se disloquer un peu plus à chaque nouvelle candidature, le parti organise son congrès les 10 et 11 août, à Diego Suarez, dans le nord du pays. « Nous saurons alors qui nous représentera lors de ces élections », espère l’un des cadres du parti.

Commentaires

encore D'Actu
ITV